Hanoi (VNA) – La Thaïlande a proposé d’accueillir le premier Sommet ASEAN de l’année en juin au lieu d’avril, lorsque Bangkok présidera le groupe en 2019, comme le pays craint un retard dans les prochaines élections générales, a-t-on appris mercredi 14 novembre de la presse thaïlandaise.

Le Premier ministre thaïlandais Prayut Chan-o-cha prononce un discours lors du Sommet d’affaires et d’investissement de l’ASEAN 2018 en marge du 33e Sommet de l’ASEAN et des réunions connexes à Singapour, le 13 novembre 2018. Photo : EPA-EFE

 

C’est une obligation du pays qui assume la présidence tournante du bloc régional d’organiser deux sommets de ses dirigeants, l’un limité à dix membres au début de l’année et l’autre avec ses partenaires plus tard dans l’année.

Bien que le gouvernement thaïlandais et la Commission électorale thaïlandais aient affirmé le maintien de la date des élections prévues le 24 février, il est possible que le scrutin soit différé à un moment entre février et mai.

Le moment choisi pour le premier Sommet de l’ASEAN sous la présidence thaïlandaise en juin serait rationnel si les élections étaient reportées au mois de mai. Cela laisserait suffisamment de temps au nouveau gouvernement après son entrée en fonction, a déclaré un responsable sous couvert d’anonymat.

Le gouvernement thaïlandais a affirmé mardi 13 novembre à l’issue d’une réunion du cabinet gouvernemental ne pas retarder les élections générales qui devraient avoir lieu comme prévu le 24 février 2019.

Auparavant, le secrétaire général de la Commission électorale, Jarungwit Pumma, a annoncé que sa commission avait accepté l’inscription de 25 partis politiques, que celle de 12 autres partis le sera la semaine prochaine.

D’après la Charte de l’ASEAN, la présidence de l’ASEAN doit changer chaque année selon l’ordre alphabétique des noms anglais des États membres. La Thaïlande prendra la relève de Singapour le 15 novembre à la fin du deuxième Sommet de cette année. – VNA