Bangkok, 14 janvier (VNA) - L’Institut thaïlandais de recherche sur le développement (TDRI) a suggéré que le futur gouvernement définit des solutions à long terme pour la politique nationale de développement de la riziculture et ses programmes de garantie des coûts.

Photo d'illustration. Source: AFP

Dans un rapport récemment publié par le TDRI, le gouvernement thaïlandais n’a mis l’accent que sur des mesures à court terme, car il lui est difficile de relever les prix intérieurs du riz, qui sont décidés par le marché mondial.

Selon ce rapport, les paysans thaïlandais augmentent leur production, principalement dans les zones où l'approvisionnement en eau est suffisant. Le gouvernement s'est également efforcé de promouvoir le programme Megafarm en fournissant un soutien pour l'achat de machines et d'équipements, permettant ainsi de réduire les coûts et d'améliorer la productivité.

Nipon Poapongsakorn, un expert du TDRI, a déclaré que le gouvernement devrait aider les agriculteurs à remédier au manque de connaissances et de techniques.

Le Comité thaïlandais de la politique et de la gestion du riz s'est fixé pour objectif d'exporter 10 millions de tonnes de riz en 2019, soit une baisse d’un million de tonnes par rapport à l'objectif de 2018.

Au 11 décembre 2018, la Thaïlande avait expédié 10,35 millions de tonnes de riz à l'étranger, se classant au deuxième rang mondial derrière l'Inde avec 11,37 millions de tonnes. Le Vietnam s'est classé troisième avec 6,06 millions de tonnes. –VNA