Hanoi (VNA) – Le gouverneur de la Banque d’État du Vietnam, Lê Minh Hung, a annoncé que la réserve nationale en devises était de 54 milliards de dollars à la mi-janvier 2018.
 
Les devises transférées au pays par les Viêt kiêu sont l’une des sources permettant de compenser le déficit commercial. Photo : CVN

Que signifie ce chiffre record ? D’après les analyses de Truong Van Phuoc, président par intérim de la Commission nationale de surveillance financière (NFSC), c’est un "chiffre marquant", qui contribuera à renforcer la confiance des investisseurs et des entreprises dans le pays et à l’étranger.
 
Selon le Fonds monétaire international (FMI), la réserve nationale en devises traduit la capacité de paiement des transactions internationales d’un pays. Ainsi, une réserve qui correspond à une somme équivalente à 12 semaines d’importation assurera la capacité de financement d’un pays.
 
La hausse extraordinaire de la réserve nationale en devises s’explique par l’envoi de devises dans le pays par les Vietnamiens d’outre-mer (Viêt kiêu), et surtout par l’excédent de la balance des paiements, en raison notamment des exportations record en 2017. En outre, les investisseurs directs étrangers transfèrent souvent en masse de l’argent au Vietnam pour développer leurs projets. En effet, en 2017, le chiffre d’affaires à l’exportation du Vietnam a dépassé pour la première fois le cap des 212 milliards de dollars. Le total des investissements directs étrangers a atteint 36 milliards.
 
Les spécialistes prévoient que les devises transférées par les Viêt kiêuatteindront 14 milliards de dollars en 2017, soit l’équivalent des investissements directs étrangers ou bien des aides publiques au développement.
 
Durant une vingtaine d’années, le volume de devises étrangères transférées par les Viêt kiêu a centuplé, passant de 0,14 milliard de dollars en 1993 à 11 milliards en 2013, et à 13,2 milliards en 2015. Environ 70% de ces devises financent le commerce et la production, et 22% sont injectés dans l’immobilier.

Ces ressources financières devraient continuer d’affluer de manière croissante grâce aux politiques gouvernementales d’attrait des devises étrangères. – CVN/VNA