Kuala Lumpur, 17 mars (VNA) - Seuls 11 % des fabricants malaisiens utilisent à la fois les accords de partenariat économique global régional (RCEP) et l'accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), selon une récente enquête de la Fédération des fabricants malaisiens (FMM).

L'enquête sur les conditions des affaires du FMM pour le second semestre 2022 a montré que si 66 % des 745 répondants ont déclaré être au courant des accords de libre-échange (ALE), seuls 9 % utilisent le RCEP qui est entré en vigueur en mars 2022, et 3 % le PTPGP mis en place en novembre 2022.

Le président du FMM, Tan Sri Soh Thian Lai, a déclaré que 77 % des personnes interrogées n'avaient pas encore commencé à utiliser ces ALE.

S'exprimant lors d'une conférence de presse le 16 mars, Tan Sri Soh Thian Lai, a déclaré que 41% de ceux qui n'ont pas utilisé les ALE ont cité comme raisons ne pas savoir par où commencer, suggérant un manque d'informations ou d'orientation politique sur ces ALE parmi les répondants.

33 % ont déclaré qu'ils utilisaient déjà d'autres ALE et que le taux d'exonération des droits était inférieur, tandis que 16 % n'importaient ni n'exportaient, et 6 % se sont plaints d'un processus de demande fastidieux.

Selon lui, malgré la mise en œuvre du RCEP et du CPTPP, la connaissance des  fabricants malaisiens   reste encore limitée, notamment chez les exportateurs. Les associations professionnelles et le gouvernement doivent donc promouvoir activement  ces RCEP et CPTPP afin de profiter au maximum des opportunités qu'ils offrent.- VNA

Kuala Lumpur, 17 mars (VNA) - Seuls 11 % des fabricants malaisiens utilisent à la fois les accords de partenariat économique global régional (RCEP) et l'accord de partenariat transpacifique global et progressiste (CPTPP), selon une récente enquête de la Fédération des fabricants malaisiens (FMM).


L'enquête sur les conditions des affaires du FMM pour le second semestre 2022 a montré que si 66 % des 745 répondants ont déclaré être au courant des accords de libre-échange (ALE), seuls 9 % utilisent le RCEP qui est entré en vigueur en mars 2022, et 3 % le PTPGP mis en place en novembre 2022.


Le président du FMM, Tan Sri Soh Thian Lai, a déclaré que 77 % des personnes interrogées n'avaient pas encore commencé à utiliser ces ALE.


S'exprimant lors d'une conférence de presse le 16 mars, Tan Sri Soh Thian Lai, a déclaré que 41% de ceux qui n'ont pas utilisé les ALE ont cité comme raisons ne pas savoir par où commencer, suggérant un manque d'informations ou d'orientation politique sur ces ALE parmi les répondants.


33 % ont déclaré qu'ils utilisaient déjà d'autres ALE et que le taux d'exonération des droits était inférieur, tandis que 16 % n'importaient ni n'exportaient, et 6 % se sont plaints d'un processus de demande fastidieux.


Selon lui, malgré la mise en œuvre du RCEP et du CPTPP, la connaissance des 
 fabricants malaisiens   reste encore limitée, notamment chez les exportateurs. Les associations professionnelles et le gouvernement doivent donc promouvoir activement  ces RCEP et CPTPP afin de profiter au maximum des opportunités qu'ils offrent.- VNA

source