Photo: Baocongthuong

Hanoi (VNA) - Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, les exportations de fruits et légumes constituent un avantage pour le Vietnam avec 950 millions de dollars de recette au 1er trimestre, soit une croissance de 35,6% en un an.

D’après la Commission européenne, l’import de fruits et légumes au sein l'UE a atteint la valeur de 130 milliards de dollars en 2017. Dans le détail, les importations intra-régionales ont eu tendance à diminuer, tandis que celles en provenance des marchés hors UE se sont élevées à plus de 40 milliards de dollars, représentant une croissance de 2,8% par rapport à 2016.

L'UE est l’un des plus grands importateurs de fruits et légumes, avec 50% de la valeur totale mondiale. Ne représentant que 0,9% de ces achats, le Vietnam profite en fait très peu de ce gigantesque marché.

Selon le ministère de l’Industrie et du Commerce, la principale raison de ces résultats médiocres tient à la différence entre les standards de production vietnamiens et les exigences imposées par Bruxelles quant à l'hygiène, la sécurité alimentaire ou la quarantaine. Aussi, les officiels ont fait savoir que des mesures seraient prises afin de satisfaire ces exigences, contenues dans les normes HACCP ou GlobalGAP, et de permettre à l'agriculture vietnamienne d'accéder à ce marché prometteur qu'est celui de l'Union Européenne. -CPV/VNA​