Kuala Lumpur (VNA) - Le gouvernement malaisien a approuvé des modifications législatives permettant aux étudiants des collèges et universités de participer à des activités politiques sur le campus.
 
Les diplômés assistent à la 34e cérémonie de remise des diplômes à l’Université islamique internationale de Malaisie à Gambak, en novembre 2018. Photo: malaymail.com

Les amendements de la Loi sur les universités et les collèges (UUCA) de 1971 impliqueront l’abolition des sections qui restreignent l’interrogation des hommes politiques par les étudiants et les empêchent de participer aux activités politiques dans les établissements où ils étudient, a déclaré le ministre malaisien de l’Education, Maszlee Malik, dans un communiqué de presse.

Il a déclaré que cette initiative s’inscrivait dans la transformation politique apportée par le gouvernement pour renforcer la démocratie et donner aux étudiants davantage de latitude pour s’exprimer et participer à des activités politiques sur le campus.

Cette initiative produira également des diplômés "équilibrés" et capables "d’exprimer des opinions" sur des questions d’actualité, a déclaré le ministre Maszlee Malik.

Le gouvernement malaisien a également annoncé son intention de réduire l’âge de vote à 18 ans, au lieu de 21 ans actuellement.
Les dispositions de l’UUCA ont été resserrées afin de restreindre l’activisme estudiantin en 1975, après les manifestations historiques de Baling en décembre 1974.

A l’époque, des milliers d’étudiants avaient manifesté à Baling, dans l’État de Kedah en Malaisie, en solidarité avec les producteurs de caoutchouc qui avaient du mal à joindre les deux bouts après la chute des prix mondiaux du caoutchouc.

Ils étaient dirigés par des militants étudiants de premier plan, tels que le Premier ministre malaisien en devenir, Anwar Ibrahim, et l’activiste social Hishamuddin Rais.

Depuis 1975, les restrictions s’appliquent aux étudiants non seulement dans les universités publiques, mais également dans les établissements d’enseignement supérieur privés, les écoles polytechniques, les collèges communautaires et les instituts de formation des enseignants.

Le ministre Maszlee Malik a déclaré que le projet de loi d’amendement de certains articles de l’UUCA devrait être présenté à la présente session du Parlement du pays, qui se terminera à la mi-décembre. – VNA