Hanoï, 29 janvier (VNA) - La Malaisie a dévoilé mardi 29 janvier un ambitieux plan quinquennal de lutte contre la corruption au sein du gouvernement, plusieurs mois après le scandale financier de plusieurs milliards de dollars lié au fonds 1MDB qui avait détruit le gouvernement précédent.

Le Premier ministre malaisien Mahathir Mohamad. Photo: AFP

Le plan, lancé par le Premier ministre Mahathir Mohamad, implique des changements radicaux dans le processus de nomination aux postes clés, oblige les législateurs et les ministres à déclarer publiquement leurs biens et introduit de nouvelles lois pour réglementer le financement politique et le lobbying.

M. Mahathir a déclaré que la Malaisie avait besoin de "toutes sortes de stratégies, lois et restrictions" pour lutter contre la corruption.

"Ce plan est une ferme déclaration de l’actuel gouvernement selon laquelle nous traquerons et poursuivrons les contrevenants, tandis que les contrevenants futurs feront face à des mesures plus sévères", a-t-il déclaré dans le discours de lancement de la nouvelle approche de la lutte contre la corruption.

Les autorités ont étudié de près le cas de 1MDB afin de concevoir ce nouveau plan, a déclaré Abu Kassim Mohamed, directeur général du Centre de gouvernance, d'intégrité et de lutte contre la corruption, qui a élaboré ces mesures anti-corruption.

Le plan concerne des pratiques à haut risque telles que les marchés publics et la nomination d'acteurs politiques au conseil d'administration d'entreprises liées à l'État, a-t-il déclaré.

Il vise également à renforcer l'indépendance des organes d'enquête tels que le département d'audit et la commission anti-corruption, a-t-il ajouté. -VNA