Hô Chi Minh-Ville (VNA) - Les exportateurs vietnamiens de pangasius sont persuadés que leurs activités continueront de prospérer dans les années à venir, en dépit des droits antidumping et de l’expansion des zones d’élevage dans de nombreux pays rivaux.

Le Vietnam vise 2,4 milliards de dollars d’exportations de pangasius en 2019. Photo: VNA

 

Les barrières pour les pangasius vietnamiens pourraient diminuer comme le Service de la sécurité sanitaire et de l’inspection des aliments (FSIS) du département américain de l’Agriculture a reconnu que le système d’inspection des siluriformes du Vietnam, de la Chine et de la Thaïlande équivaut à celui des États-Unis, ce qui signifique que ces pays sont éligibles à exporter leurs siluriformes et produits dérivés au marché américain.

Parallèlement, les exportateurs peuvent profiter de la guerre commerciale sino-américaine pour accroître leur part de marché américain, remplaçant les expéditions de tilapies chinoises qui représentent actuellement 40% des importations américaines de poissons.

La filière pangasicole profitera également de l’Accord de libre-échange entre l’Union européenne et le Vietnam (EVFTA). Lors de sa visite en UE du 18 mars au 8 avril, la présidente de l’Assemblée nationale, Nguyên Thi Kim Ngân, a rencontré le président de la Commission du commerce international du Parlement européen, Bernd Lange, pour discuter de l’avenir du pacte.
 
Bernd Lange a déclaré que l’EVFTA pourrait être signé et approuvé en juin ou en juillet lorsque le Parlement européen aura terminé ses élections et entrera dans un nouveau mandat.

Lorsque l’accord sera effectif, 90% des lignes tarifaires relatives aux exportations de produits aquatiques vers l’UE seront ramenées à zéro dans les trois à quatre ans, contre 14% actuellement.

Avec la popularité des produits transformés sur les marchés américain et européen, le Vietnam peut potentiellement augmenter ses bénéfices avec des produits de haute valeur. La marge brute pour les produits est de 22-25%, supérieure à la marge de 12-16% pour les filets congelés.

Selon Duong Nghia Quôc, président de l’Association des pangasius du Vietnam (VINAPA), les conditions météorologiques favorables, combinées aux technologies agricoles de pointe, facilitent la production de pangasius à chair blanc, plus prisés que ceux à chair jaune produits en Inde, au Bangladesh, en Thaïlande et en Indonésie.

En outre, l’Association des producteurs et exportateurs de produits aquatiques du Vietnam (VASEP) étudie la possibilité de créer un fonds de développement des marchés pour aider les entreprises locales à construire des marques et à développer leurs réseaux de vente dans des pays étrangers.

Dans le même temps, le pangasius a été reconnu par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et le ministère de l’Industrie et du Commerce comme un produit national bénéficiant de politiques spéciales.

Duong Nghia Quôc a toutefois averti que les agriculteurs, les producteurs, les exportateurs et les localités devraient contrôler étroitement les zones d’élevage et prévenir toute production en masse afin d’éviter une offre surabondante de pangasius. –VNA