Hanoi, 19 décembre (VNA) - L’accroissement des crédits sur l’année 2018 ne devrait pas dépasser les 16%, a prévu le gouverneur de la Banque d’État du Vietnam (BEV), Lê Minh Hung, deux semainse avant la fin de l’année.

 
Le gouverneur de la Banque d’État du Vietnam, Lê Minh Hung, juge efficace et flexible la gouvernance des politiques monétaires, financières et macroéconomiques du pays. Sur les 11 premiers mois de 2018, le taux d’inflation s’est abaissé à 3.59%. Il respecte ainsi l’objectif de 4% fixé par le gouvernement au début de l’année. En outre, le taux de change et les tarifs du marché de l’or restent stables. Le taux d’intérêt des crédits est maintenu à un niveau faible, ce qui favorise les activités des entreprises, notamment celles du secteur privé.

Par contre, la croissance du nombre de crédits accordés s’est abaissée à moins de 16% en 2018, le taux le plus faible de ces quatre dernières années. Ce contrôle des crédits est conforme à leur taux de croissance limite fixé en début d’année à 17%. Il est très important que les crédits soient contractés par les secteurs de production, de transformation et de l’industrie manufacturière. En 2017, la croissance du nombre de crédits accordés était de 18.7%, essentiellement à destination du secteur des exportations, des hautes technologies, de l’industrie et de l’agriculture.

Fin juillet 2018, la croissance du crédit a augmenté de 7%. La BEV continue d’encourager les prêts aux filières et projets prioritaires que sont la restructuration agricole, le développement de l’aquaculture, l’industrie auxiliaire, les entreprises d’export, de hautes technologies et les PME. En comparaison annuelle, la croissance des crédits s’est accélérée au dernier trimestre. En effet, la BEV a récemment autorisé trois banques à accorder plus de crédits : il s’agit de la Banque de l’armée (MB), de la banque Vietnam Thinh Vuong (VPBank) et la Banque de commerce et de l’industrie (Techcombank).

Des crédits accordés selon le secteur d’activité

Par souci de sécurité, la BEV préconise un meilleur contrôle des crédits accordés par les banques commerciales au Vietnam. Elle demande ainsi de privilégier leur octroi aux secteurs prioritaires et de restreindre les prêts à risque, notamment ceux qui dépassent la limite règlementaire ainsi que les emprunts à la consommation. En mars 2018, la BEV a demandé aux banques commerciales de contrôler la croissance du crédit, mettant l’accent sur les secteurs prioritaires pour assurer la sécurité du système. Ainsi, la limite est appliquée aux crédits destinés à des projets portant sur l’immobilier, les ouvrages de communication, le marché boursier, la consommation. Par cette mesure, la BEV veut favoriser les emprunts contractés par les PME (petites et moyennes entreprises) et par les secteurs prioritaires comme la haute technologie, la restructuration agricole, l’exportation, l’industrie auxiliaire et l’aquaculture.

Les projets réalisés par convention BOT (Bâtir - Opérer - Transférer) et BT (Bâtir - Transférer) feront l’objet d’une étroite surveillance, qu’il s’agisse de projets immobiliers ou d’ouvrages de communication. La BEV souhaite maintenir la croissance du prêt à la consommation  à 20%. Ces crédits comportent en effet des risques de faillite tant pour les établissements bancaires que pour les emprunteurs, bien que leur développement témoigne souvent d’une économie dynamique. - CVN/VNA