L'atelier du 22 juin annonce les recommandations de l'OMS pour contrôler les boissons sucrées afin de prévenir les maladies non transmissibles (Photo: VNA)


Hanoi (VNA) - Chaque Vietnamien consomme actuellement environ 46,5 grammes de sucre libre par jour, ce qui est proche de l'apport quotidien maximal de 50 grammes et double presque l'apport journalier recommandé de moins de 25 grammes.

L'information a été révélée lors d'un atelier organisé à Hanoi le 22 juin, qui a annoncé les recommandations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour contrôler les boissons sucrées afin de prévenir les maladies non transmissibles (MNT).

Selon Truong Dinh Bac, directeur adjoint du département de médecine préventive du ministère de la Santé, une alimentation déséquilibrée avec beaucoup de sel, de produits sucrés et de graisses saturées et peu de légumes et de fruits, ainsi qu'un manque d'activités physiques sont des facteurs de risque de maladies non transmissibles. Notamment, la consommation de boissons sucrées augmente, en particulier dans les pays en développement, a-t-il ajouté.

Au Vietnam, les taux de surpoids et d'obésité augmentent rapidement, a-t-il noté, précisant qu'environ 25% des adultes sont en surpoids ou obèses. Le taux d'enfants obèses de moins de cinq ans est passé de 0,6% en 2000 à 5,3% en 2015.

Selon l'Hôpital national d'endocrinologie, le taux de diabète a doublé, passant de 2,7% en 2002 à 5,4% en 2012. La prise en charge et le traitement de ces patients tout au long de la vie constitueront un fardeau pour l'économie.

Lors de l'atelier, un représentant de l'OMS a déclaré que les boissons sucrées sont la principale source de sucre dans les repas et que la consommation de ces boissons a augmenté dans presque toutes les nations et, en particulier, parmi les enfants. Si un enfant boit une canette ou une bouteille de boissons sucrées en un jour, sa consommation de sucres libres dépasse largement le niveau recommandé, car une canette de boisson gazeuse en contient généralement environ 36 grammes.

L'OMS a recommandé que l'apport de sucre libre, y compris les monosaccharides et les disaccharides ajoutés aux aliments, ou le sucre naturellement présent dans le miel, les sirops et les jus de fruits ne représente pas plus de 10% du régime alimentaire de chaque personne et devrait représenter seulement de 5% des calories quotidiennes, équivalant à environ 25 grammes de sucre libre ou six cuillères à café.

L'OMS a exhorté les pays à renforcer la communication pour sensibiliser le public aux effets de la surconsommation de boissons sucrées et à contrôler la publicité de ces produits, en particulier dans les écoles. Ils doivent également encourager les producteurs à apposer des étiquettes de mise en garde sur les produits contenant du sucre et à augmenter la taxe sur ces produits. -VNA