Singapour, 29 août (VNA) - Les négociations du Partenariat économique global régional (RCEP) ont atteint un "stade critique" et une conclusion est "enfin en vue", a déclaré mercredi 29 août le Premier ministre singapourien Lee Hsien Loong.

Cérémonie d'ouverture de la 50e réunion ministérielle de l'économie de l'ASEAN et des réunions connexes. Source: www.channelnewsasia.com

Une fois signé, le RCEP formera le plus grand bloc commercial au monde, couvrant un tiers du PIB mondial, a ajouté M. Lee lors de la cérémonie d'ouverture de la 50e réunion ministérielle de l'économie de l'ASEAN et des réunions connexes.

Singapour, qui assume actuellement la présidence tournante de l’Association des nations d’Asie du Sud-Est (ASEAN), accueille une série de réunions annuelles du 28 août au 1er septembre à l’hôtel Shangri-La.

Dans son discours d'ouverture, M. Lee a déclaré que le renforcement de la coopération et de l'intégration économiques régionales était essentiel pour que l'ASEAN exploite pleinement son potentiel.

Cela comprend la poursuite de la mise en œuvre du plan directeur de la Communauté économique de l'ASEAN (AEC) 2025, ainsi que le soutien d'un système multilatéral ouvert et inclusif dans le contexte d’un conflit commercial croissant.

L'escalade des tensions commerciales entre les États-Unis et leurs principaux partenaires commerciaux a mis sous pression le système commercial multilatéral fondé sur des règles, qui sous-tend la croissance et la prospérité de l'ASEAN, a-t-il dit.

Chaque Etat membre de l’ASEAN est également soumis à des pressions différentes des puissances, a-t-il estimé, ajoutant que dans ces circonstances, tous les membres doivent rester unis et s’efforcer de maintenir leur cohésion et leur efficacité.

Selon lui, l’ASEAN a «déployé des efforts considérables» pour la signature du RCEP dans le but de renforcer les liens économiques, les flux commerciaux et d'investissement.

« Compte tenu de la diversité des membres du RCEP, nous devons tous faire des compromis. Mais nous devrions les comparer à la valeur stratégique et économique significative du RCEP », a-t-il souligné.

En qualifiant le RCEP de "signal important pour le monde", M. Lee a exhorté les pays membres du RCEP à "adopter une vision à long terme, à poursuivre sur la lancée, à s'engager de manière constructive et avec un maximum de flexibilité".

Le RCEP réunit les dix pays membres de l’ASEAN, l’Inde, la Chine, le Japon, la République de Corée, l’Australie et la Nouvelle-Zélande. -VNA