Hanoi (VNA) - Le Premier ministre chinois Li Keqiang a exprimé ​l'espoir que la Chine et les Philippines ​allaient travailler pour ​un retour à la normale de leurs relations, lors de son entretien avec le président philippin Rodrigo Duterte, en marge du sommet de l’Asie de l’Est le 8 septembre à Vientiane (Laos).

Le Premier ministre chinois Li Keqiang (gauche) serre la main ​du président philippin Rodrigo Duterte, en marge du sommet de l’Asie de l’Est, le 8 septembre à Vientiane. Photo: rappler.com

​Le dirigeant philippin Rodrigo Duterte a exprimé ​le souhait d'améliorer ses relations avec la Chine.

Le président Duterte qui a pris ses fonctions le 30 juin ​dernier a soutenu des négociations avec la Chine pour régler leurs différends en Mer Orientale, tout en affirmant que ​de prochaines négociations devraient ​reposer sur la décision rendue le 12 juillet par la Cour permanente d'arbitrage (CPA) de La Haye ​(Pays-Bas).

La CPA a ​statué le 12 juillet ​dernier sur la procédure engagée par les Philippines contre la Chine concernant les revendications de cette dernière communément dénommée la "ligne des neuf traits" en Mer Orientale.

Selon la CPA, les revendications chinoises sur ses "droits historiques" sur les zones maritimes ​délimitées par la "ligne des neuf traits" sont contraires à la convention des Nations Unies sur le droit de la mer de 1982.

La CPA considère aussi que la Chine a causé des risques ​sur le long terme ​à l’écosystème corallien de l’archipel de Truong Sa. La Chine n’a aucune base historique ​sur cette zone maritime, ni de base légale, ​établissant ses déclarations ​de "droits historiques" sur les ressources de la zone ​qu'elle appelle la "ligne des neuf traits". La CPA souligne en outre que la Chine est intervenue dans l'exercice des droits traditionnels de pêche des Philippines ​​au sein des récifs de Scarborough. -VNA