Le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Pham Binh Minh et Louise Mushikiwabo, ministre rwandaise des Affaires étrangères et de la Coopération. Photo: VGP

 

Hanoï (VNA) – « Le Vietnam attache de l’importance à la consolidation et au développement de son amitié avec le Rwanda – un partenaire plein de potentiels en Afrique de l’Est », a déclaré le vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères, Pham Binh Minh, lors de son entretien mardi 7 août à Hanoï avec Louise Mushikiwabo, chef de la diplomatie rwandaise et envoyée spéciale du président rwandais.

Les deux dirigeants ont discuté des mesures propres à promouvoir les échanges commerciaux bilatéraux, à intensifier le partage d’informations sur les politiques et le marché des deux pays, à diversifier les activités de promotion du commerce ainsi qu’à renforcer la coopération bilatérale dans l’agriculture, le pétrole, la télécommunication, la défense, la sécurité.

Ils ont convenu de signer dans les meilleurs délais un accord d'exemption de visa pour les titulaires d'un passeport diplomatique ou de service, un autre sur la promotion et la protection de l'investissement, un accord commercial et un protocole de coopération entre les deux ministères des Affaires étrangères.

Louise Mushikiwabo a demandé au Vietnam de soutenir son pays dans l’agriculture, l’exploitation minière, la télécommunication, avant d’appeler les entreprises vietnamiennes à venir investir au Rwanda.

Les deux parties ont convenu en outre de multiplier les visites de délégations de tout niveau et de favoriser les échanges entre les habitants, afin de resserrer leur solidarité et d'intensifier la compréhension mutuelle.

Elles se sont engagées à intensifier leur collaboration au sein des forums multilatéraux comme l’ONU, l’Organisation internationale de la Francophonie.

Les deux parties se sont informées de la situation de leurs pays avant de discuter des questions régionales et internationales d’intérêt commun.

Elles ont affirmé soutenir le règlement des litiges, dont ceux en Mer Orientale, par les mesures pacifiques, sans recourir à la force ni à la menace d'y recourir, sur la base du droit international, dont la Convention des Nations unies sur le droit de la mer (CNUDM) de 1982. -VNA