Jakarta (VNA) – La police indonésienne a tué un assaillant et arrêté 13 suspects liés à trois attentats à Surabaya, la deuxième ville d’Indonésie, qui ont fait au moins 18 morts, y compris des kamikazes, et des dizaines de blessés.

La police examine l’extérieur de l’église pentecôtiste du centre de Surabaya, où une bombe a explosé le 13 mai 2018. Photo : AFP


Trois attaques meurtrière ont été commises dimanche 13 mai contre trois églises par six membres d’une même famille, et revendiquées par le groupe djihadiste État islamique (EI).

Ces attaques suicide ont été perpétrées dans trois endroits différents, à dix minutes d’intervalle, la première explosion s’étant produite à 07H30 (00H30 GMT), a précisé la police de Surabaya, dans l’est de l’île de Java.

La famille, comprenant la mère et le père ainsi que deux fillettes de 9 et 12 ans et deux fils de 16 et 18 ans, était liée au mouvement Jamaah Ansharut Daulah, un groupe qui soutient l’EI.
 
La mère et ses deux filles portaient des niqabs et des bombes autour de la taille lorsqu’elles ont pénétré dans l’église Kristen Indonesia Diponegoro pour se faire exploser, selon le chef de la police nationale, Tito Karnavian.

Le père a foncé avec une voiture d’explosifs sur l’Eglise pentecôtiste du centre de Surabaya, alors que ses fils ont conduit des motos en direction d’un troisième lieu de culte, l’église Sainte-Marie, où ils ont activé les explosifs qu’ils portaient.

Les trois attaques contre des églises à Surabaya sont des attentats suicide mais les types de bombes utilisées sont différents, a souligné M. Karnavian.

Au lendemain de ces attaques, un nouvel attentat a frappé une base de police. Cinq membres de la famille ont mis leurs explosifs à feu lundi 14 mai à un point de contrôle, devant un commissariat, faisant une dizaine de blessés.

La plus jeune des kamikazes, une fillette de 8 ans, a survécu à cette attaque menée à moto et perpétrée au moyen d’explosifs, a annoncé M. Karnavian.

Le président indonésien Joko Widodo a dénoncé des actes "lâches, indignes et barbares" et a promis une nouvelle législation antiterroriste. – VNA