Jakarta, 24 avril (VNA) – Au premier trimestre, le déficit budgétaire de l’Indonésie s'est élevé à 102 milliards de roupies (près de 7,3 milliards de dollars), soit 0,63% du produit intérieur brut (PIB) national.

 

Le ministère indonésien des Finances a annoncé que le déficit budgétaire du premier trimestre avait légèrement augmenté par rapport à 0,58% du PIB au même trimestre de l'année dernière. En 2019, ce pays fixe l'objectif de ramener le déficit budgétaire à 1,84% du PIB national.

Les recettes budgétaires ont atteint 350.000 milliards de roupies, en hausse de 4,9% par rapport à la même période de l'an dernier. Celles-ci ont été principalement alimentées par les recettes fiscales (près de 250.00 milliards de roupies, en hausse de 1,82%), les recettes douanières et les droits d’accise (près de 31.000 milliards de roupies, 73,04%).

Au premier trimestre, le déficit budgétaire de l’Indonésie s'est élevé à 102 milliards de roupies (près de 7,3 milliards de dollars), soit 0,63% du produit intérieur brut (PIB) national. Photo: Antara

Cependant, en raison d'une baisse des prix du pétrole et des produits de base, les recettes non fiscales de l'État ont chuté de 1,47%, pour atteindre 70.000 milliards de roupies.

Les dépenses de l'Etat au premier trimestre de 2019 ont atteint 452.000 milliards de roupies, en hausse de 7,75% par an. Celles-ci comprenaient les dépenses du gouvernement central, qui ont augmenté de 11,4% pour atteindre 260.700 milliards de roupies, tandis que les transferts de fonds aux régions et aux fonds des villages ont atteint 191.330 milliards de roupies, en hausse de 3,09%.

L'aide sociale a augmenté de 106,6% pour atteindre 36.000 milliards de roupies, soit 38% du plafond de l'aide sociale fixé dans le budget de l'État pour 2019, à 24,441 milliards de roupies. -VNA