Hanoï, 6 août (VNA) - L'Agence indonésienne de gestion des catastrophes (BNPN) a annoncé lundi 6 août que 91 personnes étaient mortes dans le puissant séisme survenu dimanche 5 août sur l’île touristique de Lombok.

Une maison s'est effondrée suite au séisme de dimanche soir sur l'île de Lombok. Photo: Xinhua/VNA

 

Selon cette agence, le nombre de morts pourrait augmenter ces prochains jours. Des centaines de personnes ont été blessées alors que les secouristes recherchaient des survivants dans les décombres de maisons et ne pouvaient pas encore accéder au nord de l’île qui a été la plus touchée.

Le porte parole de la BNPN, Sutopo Purwo Nugroho, a annoncé qu’aucun touriste n’a été tué, ajoutant que les autorités avaient mobilisé trois navires pour évacuer quelque 1.000 touristes des zones dangereuses.

Le président indonésien Joko Widodo a demandé aux membres du Cabinet et aux forces militaires et policières d’accélérer les efforts pour réparer les dégâts.

Selon M. Nugroho, le séisme du dimanche soir a entraîné de lourds dégâts dans le nord de l’île de Lombok. M. Najmul Akhyar, chef de ce district insulaire, a précisé que 80% de cette zone a été endommagée.   

Le tremblement de terre de magnitude 6,9 survenu dimanche soir à une faible profondeur de 10 kilomètres a endommagé des milliers de bâtiments, une semaine, après un autre séisme qui avait tué au moins 17 personnes.

L'Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots, se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Ce pays est frappé par de nombreux séismes, mais la plupart ne sont guère dangereux.

En 2004, en revanche, un tsunami historique provoqué par un séisme sous-marin de magnitude 9,3 survenu au large de l'île de Sumatra, dans l'ouest de l'archipel, avait provoqué la mort de 220.000 personnes dans les pays qui bordent l'océan Indien, dont 168.000 en Indonésie. -VNA