Tâche hygiénique à une ferme d’élevage porcin dans le district de Cu Chi.

Hô Chi Minh-Ville (VNA) - La valeur de production agricole de Hô Chi Minh-Ville au cours des six premiers mois de 2019 est estimée à 9.930 milliards de dôngs, en hausse de près de 6% par rapport à la même période de l'année passée, selon le dernier rapport rendu public le 10 juin par le Service municipal de l’agriculture et du développement rural.

Afin d’atteindre cette croissance, outre l’aménagement foncier pour l’agriculture et l’application des technologies dans la production, la gestion de la sécurité alimentaire dans les zones de production a été particulièrement renforcée, conformément au Programme municipal de sécurité alimentaire pour l'agriculture, la sylviculture et la pêche dans la Ville pour la période 2016-2020.

Les modèles de bonne pratique agricole aux normes VietGAP ont été largement mis en place. À ce jour, plus de 1240 particuliers ou entreprises se sont vu décerner le certificat VietGAP pour une superficie de plus de 1400 ha, avec un volume de production moyen  de près de 145.000 tonnes chaque année, selon ledit rapport.

Quant aux orientations de développement des produits agricoles clés, la vile se focalise sur la transformation des terres rizicoles peu productives en plantations de cannes à sucre, en zones d'élevage, de maraîchage, de floriculture, d'aquaculture... orientés vers la production  high-tech et biologique pour accéder plus facilement aux prêts préférentiels des banques de développement agricole.

Contre la peste porcine africaine

En ce qui concerne les plans d’action contre la peste porcine africaine, le Service municipal de l’agriculture et du développement rural, sous la direction du Comité populaire, a coopéré activement avec d’autres services compétents  dans l’organisation de symposiums et de dialogues avec le ministère de l’Agriculture et du Développement rural ainsi qu’avec les autorités locales.

Plus précisément, fin mai, la ville a distribué 10.000 prospectus de sensibilisation aux risques et  dangers de cette épidémie, 4000 autres sur l’usage des substances antibactériennes à quoi s'ajoutent des programmes télévisés pour donner les indications nécessaires dans la détection, la prévention et  la lutte contre cette épidémie.

Dix mille tonnes de chaux en poudre et des substances antibactériennes ont été utilisés pour détoxiquer les fermes de près de 2000 foyers élevant chacun moins de 20 porcs. En plus, sur les six premiers mois, la ville a établi cinq postes de contrôle des épidémies animales dans différentes localités pour assurer la traçabilité des viandes de porc pénétrant dans la ville depuis d’autres provinces.

De nombreux abattoirs et fermes de grande taille ont été examinés et leurs propriétaires on été priés d'appliquer des méthodes de sécurité alimentaire optimales pour assurer la qualité de la viande. -CVN/VNA