Hanoï, 14 octobre (VNA) - Le Vietnam a exporté quelque 1,4 million de tonnes de café, pour une valeur de 2,76 milliards de dollars (près de 2,38 millards d'euros) sur les neuf premiers mois de cette année, soit une hausse de 5,9% en volume, mais une baisse de 0,7% en valeur par rapport à la même période de l’an dernier, selon le Département général des statistiques.

L’Amant café, un label de café “made in Vietnam” servi à l’APEC 2017.

Au milieu de cette année, le Vietnam est devenu le plus important fournisseur de café pour la Russie, représentant près de 50% des parts du marché russe, devant le Brésil (18,3%) et l’Italie (6,1%). La Russie a réduit de 82,% ses importations de café indonésien par rapport à la même période de l’an dernier.

Afin d’augmenter le volume et d’améliorer la qualité du café destiné à l’exportation, plusieurs villes et provinces des hauts plateaux du Centre (Dak Lak, Lâm Dông, Dak Nông, Gia Lai et Kon Tum), où se trouvent la plupart des plantations de caféiers, ont cherché à coopérer avec des entreprises pour mettre en œuvre des programmes de bonne pratique agricole s’orientant vers l’obtention des normes internationales dont l’UTZ, un programme européen de certification pour café, cacao et thé.

Selon le Service de l’agriculture et du développement rural de Lâm Dông, à l’heure actuelle, cette province recense quelque 15.650 ha  aux normes UTZ, représentant plus de 10% de sa superficie de caféiers. C’est le fruit d’une coopération entre une dizaine d’entreprises et plus de 7.800 planteurs. Chaque année, la province fournit près de 57.000 tonnes de graines de café accrédités par l’UTZ.

Au stand du café vietnamien lors de l’APEC 2017.

D’ici 2020, quatre provinces des hauts plateaux que sont Dak Lak, Lâm Dông, Dak Nông, Gia Lai seront choisies comme régions pilotes de matières premières de café, avec une superficie de 530.000 ha prévue dont 190.000 ha dans la province de Dak Lak, 150.000 ha à Lâm Dông, 115.000 ha à Dak Nông et 75.000 ha à Gia Lai.

Selon le plan du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, la surface de caféiers sera stabilisée. Par ailleurs, les planteurs et les entreprises sont appelés à appliquer les hautes technologies et à sélectionner des  variétés de qualité pour maintenir la production annuelle à 1,2-1,3 million de tonnes comme actuellement. - CVN/VNA