Les exportations du Vietnam vers l'UE augmentent considérablement grâce à l'EVFTA. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – L’Accord de libre-échange Vietnam-Union européenne (EVFTA) et l’Accord de protection de l’investissement (EVIPA) ont officiellement été signés le 30 juin à Hanoï, en présence du Premier ministre Nguyen Xuan Phuc.

C’est l’opportunité pour le Vietnam s’intégrer au marché européen de 508 millions d’habitants, avec un PIB de 18.000 milliards de dollars. Selon les prévisions, les exportations du Vietnam en Union européenne (UE) devraient atteindre 19 milliards de dollars en 2019 et 75 milliards de dollars en 2028.

En octobre 2010, le Premier ministre vietnamien et le président de l’UE ont décidé à démarrer les négociations de l’EVFTA. Le 26 juin 2012, le Vietnam et l’UE ont commencé leurs négociations. Le 1er décembre 2015, les négociations se sont achevées, aboutissant le 1er février 2016 d’un document de l’accord. Le 26 juin, les deux parties ont convenu de diviser cet accord en deux : un accord commercial et un accord d’investissement. En juin 2018, les deux parties ont déclaré achever l’examen juridique pour l’EVFTA et l’EVIPA.

L’UE est le troisième partenaire et l’un des deux premiers débouchés du Vietnam avec un commerce bilatéral chiffré à 50,4 milliards de dollars en 2018.

Les contenus de l’EVFTA concernent le commerce de marchandises et de services, l’investissement, la défense commerciale, la compétitivité, l’achat du gouvernement, la propriété intellectuelle, le développement durable, les entreprises publiques…C’est le premier accord commercial de nouvelle génération, assurant l’égalité des intérêts pour le Vietnam et l’UE, conformément aux règlements de l’Organisation mondiale du commerce et tenant compte des écarts du niveau de développement des deux parties.

Selon le ministère du Plan et de l’Investissement, l’EVFTA permettra d’augmenter les chiffres d’affaires des exportations du Vietnam de 20% en 2020, 42,7% en 2025 et 44,3% en 2030. En revanche, les importations de l’UE vont s’accroître 15,28% en 2020, 30,06% en 2025 et 36,7% en 2030. L’EVFTA contribuera à augmenter du PIB du Vietnam entre 2,18-3,25% pour la période 2019-2023, 4,57-5,30 pour 2024-2028 et 7,07-7,72 pour 2029-2033.

Cet accord ouvrira l’opportunité d’intégrer à un grand marché pour les deux parties, créera un environnement juridique favorable aux pays participants dans leurs affaires et l’intégration au marché. Alors, les entreprises vietnamiennes doivent concurrencer directement avec les entreprises européennes sur le marché domestique.

Les entreprises vietnamiennes doivent faire face aux défis en termes de techniques, de sécurité sanitaire des aliments, de principes d’origine. Si les marchandises vietnamiennes satisfont aux  normes, leurs exportations vers l’UE dépassent les obstacles fiscaux.

Selon l’agenda, l’EVFTA et l’EVIPA seront soumis au Parlement européen et aux parlements des 28 pays membres pour adoption.

Selon Vu Anh Quang, ambassadeur et chef de la mission du Vietnam auprès de l’UE, le Vietnam et l’UE se sont efforcées d’enlever les obstacles juridiques, techniques, d’accélérer le rythme d’adopter ces accords lors des commissions de l’UE. Durant la dernière année, les représentations vietnamiennes auprès de l’UE et de pays européens ont privilégié les encouragements pour la signature de l’EVFTA. La partie européenne a organisé de nombreux séminaires sur l’EVFTA ainsi que l’environnement d’investissement et d’affaires au Vietnam.

Le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce, Tran Tuan Anh a indiqué qu’en profitant des opportunités apportées par l’EVFTA, plus des réformes institutionnelles et de l’amélioration de l’environnement d’affaires, le Vietnam améliorera la qualité de la croissance. Cet accord stimulera les relations commerciales Vietnam-UE. La signature de cet accord est un grand succès du Vietnam lors du processus d’intégration internationale, bénéficiant à la coopération entre les entreprises vietnamiennes et européennes.

L’EVFTA comprend les règlements étroits sur les formalités d’investissement, les douanes, la facilité du commerce, les critères techniques, les mesures de quarantaine végétale et animale, la propriété intellectuelle…, ce demandant la réforme du système juridique du Vietnam.

Alors, les entreprises doivent être dynamiques et prêtes à profiter de cet accord. Elles doivent améliorer la qualité, les marques de leurs produits pour satisfaire aux exigences en termes principes d’origine, de critères techniques, la sécurité sanitaire des aliments…de l’UE.

A présent, le Vietnam a signé une dizaine d’accords de libre-échange. L’EVFTA est un accord important car l’UE est un grand marché et un partenaire considérable dans la politique extérieure, de diversification et de multilatéralisation des relations du Vietnam. -VNA