Espoir pour eliminer la tuberculose dans le monde hinh anh 1Le professeur agrégé Nguyen Viet Nhung, ancien directeur de l'Hôpital pulmonaire national, chef du programme national de lutte contre la tuberculose, membre du groupe des scientifiques, représente le groupe des auteurs pour recevoir le prix. Photo : Vietnam+

L’ensemble des travaux sous le nom de "Recherche et application de techniques avancées dans le diagnostic et le traitement des maladies respiratoires au Vietnam" vient d’obtenir le Prix Ho Chi Minh pour les sciences et les technologies.

Il s'agit d'un ensemble de travaux d'une grande valeur scientifique, visant à résoudre un problème de santé publique très difficile que sont les maladies respiratoires, en particulier la tuberculose, au Vietnam.

Depuis des années, une équipe de scientifiques de nombreuses unités a mené cette recherche scientifique massive, aidant à faire reculer la tuberculose, sauvant des milliers de vies.

Selon le professeur agrégé Nguyen Viet Nhung, ancien directeur de l'Hôpital pulmonaire national, chef du programme national de lutte contre la tuberculose, membre du groupe des scientifiques, l'un des succès remarquables de ce projet est qu'après 40 ans d'histoire du traitement de la tuberculose, un groupe de scientifiques vietnamiens a collaboré avec des scientifiques du monde entier pour rechercher et développer avec succès un schéma thérapeutique de quatre mois contre la tuberculose. Il s'agit d'une avancée importante sur la voie de l'élimination de la tuberculose dans le monde.

Grâce à l'application d’un nouveau schéma thérapeutique et de nouveaux médicaments, cet ensemble de travaux a sauvé la vie de milliers de personnes atteintes de la tuberculose multi-/pré-ultra/ultra-résistante.

Ce projet a réuni les connaissances de grands scientifiques du pays mais aussi d'Australie, des États-Unis, des Pays-Bas et du Royaume-Uni.

Selon le professeur agrégé Nguyen Viet Nhung, l'un des aspects remarquables du projet est la détection précoce de la tuberculose permettant un traitement rapide avec des méthodes avancées, en vue d’une réduction de la mortalité.

L'étude a fourni des preuves montrant que l'application réussie de techniques avancées de dépistage, de diagnostic précoce et de développement de nouveaux schémas thérapeutiques pour le traitement de la tuberculose, avait contribué à réduire les cas de tuberculose au Vietnam et à économiser des milliers de milliards de dongs.

L’ensemble de travaux comprend 23 travaux de recherche et leurs résultats sont mis en application depuis plus de trois ans.

Espoir pour eliminer la tuberculose dans le monde hinh anh 2Une femme médecin s'occupe d'un patient à l'Hôpital pulmonaire national. Photo : Vietnam+

Toujours selon le professeur agrégé Nguyen Viet Nhung, le premier échantillon avait une taille de 100.000 personnes. Après quatre ans d’études, la nouvelle méthode a montré une grande efficacité. Elle peut rapidement dépister un grand nombre de personnes à risque de tuberculose et le fait que le taux de détection a augmenté, en est une preuve.

Le projet consiste également en l'application d'un nouveau schéma thérapeutique pour le traitement de la tuberculose, dans le but de raccourcir la durée du traitement et d'avoir le taux de guérison le plus élevé.

Avec un schéma thérapeutique de quatre mois pour le traitement de la tuberculose, au lieu de 6 mois pour le schéma actuel, les risques d'effets secondaires graves diminuent et la qualité du traitement des patients s’améliore.

La recherche a également permis de faire un bilan des lacunes dans le domaine du traitement de la tuberculise, qui nécessitent une intervention de toutes les parties prenants (système de santé, communauté des patients, système politique, etc.). L’objectif étant de construire des modèles d'interventions plus efficacies et d’atteindre l'objectif de mettre fin à la tuberculose dans le pays.

 
Espoir pour eliminer la tuberculose dans le monde hinh anh 3Les auteurs de l'ensemble de travaux reçoivent le Prix Ho Chi Minh pour les sciences et les technologies. Il s'agit d'un ensemble de travaux d'une grande valeur scientifique, visant à résoudre un problème de santé publique très difficile que sont les maladies respiratoires, en particulier la tuberculose, au Vietnam. Photo : Vietnam+

"Nous mettons activement en œuvre le projet, car si après quatre ans d'application, nous pouvons réduire les cas de tuberculose de 72% dans la communauté, il sera tout à fait possible d'en finir avec la tuberculose", a dit Nguyen Viet Nhung.

"Ce prix est une belle recompense pour tous ceux qui sont déterminés à mettre fin à la tuberculose dans le monde. Il va les encourager d’autant plus dans leurs recherches", a-t-il partagé.

Ces travaux de recherche constituent une force motrice pour que tout le pays travaille à l'objectif de mettre fin à la tuberculose./.VietnamPlus