Hanoï (VNA) - En 2015, les exportations mondiales de fruits et légumes ont atteint près de 250 milliards de dollars, dont 63% pour les produits frais et le reste pour les produits transformés. Selon les prévisions, en 2021, les exportations de produits transformés devraient grimper à 317 milliards de dollars.

Photo : jvgroup.com.vn

"Le Vietnam est l’un des plus grands producteurs de ces produits et ​compte de nombreux atouts de développement dans ce secteur. Actuellement, la superficie de terres arables au Vietnam est estimée à 49 millions d’hectares, soit 2% de la superficie agricole mondiale. Le pays compte 863.000 hectares de culture d’arbres fruitiers et 908.000 hectares de culture de légumes et plantes potagères. Les deltas du Fleuve Rouge et du Mékong sont les deux principales régions de production".

C’est ce qu’a in​diqué Lê Thanh, chef de l’Institut de l’économie agricole organique, lors d'un forum sur le développement des débouchés pour les fruits et légumes et du réseau logistique au service de l’agriculture et de la ruralité, tenu récemment à Dông Thap (Sud).

Les fruits et légumes vietnamiens sont exportés vers 70 pays et territoires pour un montant de 2,5 milliards de dollars en 2016, et un montant évalué à 3,4 milliards de dollars cette année. Selon Lê Thanh, dans un futur proche, cette filière devrait devenir l’un des filières clés de l’agriculture nationale.

​Lors de ce forum, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a hautement apprécié les bons résultats de cette filière avec un chiffre d’affaires estimé à 3,4 milliards de dollars en 2017. Un montant supérieur à celui réalisé par la riziculture alors que la superficie cultivée ne représente que 40% de celle de riz.

"Cependant, a-t-il indiqué, selon les estimations de la Banque mondiale, les lacunes en termes d'infrastructures logistiques ont entraîné une forte hausse des frais de services logistiques, ce qui affaiblit la compétitivité des produits du pays". C’est pour cela qu’élever la capacité logistique, autrement dit investir et moderniser le réseau logistique, un facteur important pour le développement de l’agriculture nationale, en particulier la filière des fruits et légumes.

Selon le chef du gouvernement, pour porter à 5 milliards de dollars en 2020 la valeur des exportations nationales de fruits et légumes, la modernisation des infrastructures, le développement des variétés à haut rendement et de meilleure qualité, l’aménagement des zones de matières premières, l’investissement dans la transformation pour réduire les coûts de transport et les intermédiaires, ainsi que le développement des services logistiques, doivent être considérés comme des priorités. -CPV/VNA