Fruits du dragon. Photo : VNA
 

Hanoï (VNA) - En 2017, les exportations de fruits et légumes ont rapporté au Vietnam plus de 3,4 milliards de dollars. Cette performance était due une grande partie aux fruits. Plusieurs marchés exigeants tels que les Etats-Unis, l’Union européenne et le Japon ont ouvert leurs portes à des fruits vietnamiens en raison de leur qualité.

Les grenadilles vietnamiennes aux normes Global GAP sont acceptées par le marché européen depuis fin 2017. Les exportations de fruits de la passion sur des marchés exigeants profiteront à des producteurs de l’ethnie Mong qui vivent depuis longtemps de la culture du maïs.

Chaque fruit de la passion qui satisfait aux normes pour une exportation en Europe peut être vendu à un prix plus élevé. Cela encourage les cultivateurs et les entreprises à chercher de nouvelles méthodes pour satisfaire aux normes internationales.

Selon Nguyen Viet Chu, vice-directeur de la société Nafoods Tay Bac, les normes Global GAP doivent être appliquées à la lettre. Les partenaires envoient des spécialistes pour examiner toutes les étapes.

Outre les fruits de la passion, de nombreux agriculteurs ont commencé à appliquer les normes Global GAP à leurs cultures de manguiers, de fruits du dragon et de caïmitiers.

Huynh Van Tho, cultivateur de caïmitiers à Tien Giang, a indiqué : « Exporter des pomme de lait aux États-Unis permettra d’augmenter les revenus des agriculteurs. Il y a des demandes strictes en termes d’hygiène alimentaire, ce qui oblige les agriculteurs à changer de méthodes pour satisfaire aux exigences pour l’exportation ».

Selon Charlotte Flechet, représentante de Veco Vietnam, les certifications VietGap ou Global GAP sont bonnes. Elles  aideront les agriculteurs à accéder à davantage de marchés et les onsommateurs, à des produits de qualité.

Vu cette bonne tendance, le ministère de l’Agriculture et du Développement rural a introduit les fruits sur la liste des produits agricoles compétitifs à l’échelle internationale.

Nguyen Quy Duong, vice-directeur du Département de protection des plantes relevant du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, a annoncé que son ministère avait élaboré une stratégie de développement des fruits, avec l’accent mis sur 13 fruits dont la mangue, le longane, le fruit du dragon, le litchi et le ramboutan.

En janvier, les exportations de fruits et légumes ont atteint 321 millions de dollars, soit une hausse de près de 37% en un an.-VNA