Discours du SG Nguyen Phu Trong marquant les 90 ans de la fondation du PCV hinh anh 1Le Secrétaire général du Parti et président vietnamien, Nguyen Phu Trong. Photo : VNA

 

Hanoï (VNA) - Lors de la cérémonie marquant le 90e anniversaire de fondation du Parti communiste du Vietnam, le 3 février, le Secrétaire général du Parti et président vietnamien, Nguyen Phu Trong, a prononcé un discours important. L’Agence vietnamienne d’Information (VNA) tient à vous présenter ci-dessous l’intégralité de son discours.

 

"Distingués délégués,

Chers camarades et compatriotes,

Au moment où le pays se réjouit d’importantes réalisations acquises l'année dernière et de la venue de l'année 2020 du rat, nous nous réunissons ici à Hanoï, la ville millénaire aux belles traditions culturelles et à héroïsme, la ville de paix, pour célébrer solennellement le 90e anniversaire du Parti communiste du Vietnam.

Au nom du Comité central du Parti, je souhaite la plus cordiale bienvenue et présente aux dirigeants et anciens chefs du Parti, de l'État, du Front de la Patrie vietnamienne, des vénérables vétérans, des mères héroïques du Vietnam, des invités de marque et de tous les camarades et compatriotes au pays et à l'étranger mes affections les plus chaleureuses et mes meilleures félicitations.

Chers camarades et compatriotes,

Les milliers d'années de l'histoire de notre nation ont témoigné du fait que le patriotisme et la défense de la Patrie, la détermination inébranlable contre toute invasion et la défense de l'indépendance, de la souveraineté et de l'unité nationale est une tradition précieuse de notre peuple.

Suivant cette tradition, depuis le milieu du XIXe siècle, en face de l'invasion des colonialistes français, ne se résignant pas à se faire esclave, notre peuple s'est insurgé en menant de nombreux mouvements patriotiques sans cesse et vigoureuses à travers différentes voies et orientations.  À citer des chemins pris par les intellectuels, des soulèvements des agriculteurs à la révolution bourgeoise.

Bien que ces luttes aient été vaillantes, fermes et menées avec beaucoup de sacrifices, le contexte historique à ce moment-là, notamment l'absence d’une ligne directrice juste les a conduits à l’échec. L'histoire exigeait une nouvelle voie.

En l’an 1911, le jeune patriote Nguyen Tat Thanh (notre Oncle Hô bien-aimé) est parti pour trouver une nouvelle voie du salut de la Patrie et de la lutte pour l'indépendance nationale.

Nourrissant de grandes aspirations ardentes, il est venu au marxisme-léninisme, y a trouvé le chemin pour le salut national : la révolution prolétarienne.

Après plusieurs années de s’activer à l'étranger, il a persévéré dans l’étude, l’apprentissage, l’application avec créativité et a répandu au fur et à mesure le marxisme-léninisme au Vietnam, se donnant beaucoup de peine dans la préparation des conditions nécessaires pour la création d'un véritable parti révolutionnaire. Le 3 février 1930, la Conférence d'unification des forces communistes a eu lieu à Kowloon, Hong Kong (Chine), sous sa direction (sous le pseudonyme Nguyen Ai Quoc), a pris la décision d’unifier toutes les forces communistes du Vietnam en un seul parti : le Parti communiste du Vietnam. Il s'agissait d'un grand tournant historique, mettant fin à la longue crise dans l’organisation et la direction de la révolution du Vietnam.

La naissance du Parti communiste du Vietnam est le résultat de la combinaison entre le marxisme-léninisme et les mouvements ouvriers et patriotiques. Cela prouve que la classe ouvrière du Vietnam est en pleine maturité et capable de prendre en main la mission historique de diriger la révolution.

Le premier Programme politique du Parti adopté à la conférence de fondation du Parti a défini l'orientation fondamentale de la révolution vietnamienne, répondant aux besoins urgents du peuple mais aussi aux aspirations sincères des gens.

Après sa naissance, avec des liens étroits avec le peuple, obtenant le soutien et la confiance du peuple, en seulement 15 années, le Parti a dirigé la lutte de libération nationale, mené trois poussées révolutionnaires : la poussée de 1930-1931 avec le mouvement Soviet Nghe Tinh comme la cime, la poussée de 1936-1939 pour le bien-être public et la démocratie, et la poussée de révolution de libération nationale de 1939-1945, jusqu’à l’an 1945, lorsque la maturité de l’occasion révolutionnaire est venue, le Parti communiste du Vietnam a dirigé tout le peuple vietnamien au succès de la Révolution d'août de 1945 “qui a fait ébranler le ciel et trembler la terre” pour fonder la République démocratique du Vietnam le 2 septembre 1945 (cette année marque son 75e anniversaire).

Juste après la naissance de la République démocratique du Vietnam, la révolution a été confrontée à de nombreux défis et difficultés et faisait face en même temps aux adversaires de la faim, de l'analphabétisme et de l'invasion.

Dans ces adversités, le Parti a dirigé notre peuple à surmonter ces conditions “qui ne tiennent qu’à un fil”, à défendre fermement et à construire le jeune gouvernement qui venait d’être né en se préparant activement à la résistance contre les colonialistes français.

Sous la ligne directrice de la résistance “de tout le peuple”, “totale”, “de longue durée”, “basée principalement sur sa propre force”, valorisant la tradition d'unité et de patriotisme de toute la nation, le Parti a dirigé le peuple à vaincre successivement toutes menées, tous plans d'invasion de l'ennemi, telle que la victoire dans l'offensive hiver-printemps 1953-1954 dont l’apogée est la victoire de Dien Bien Phu “de renommée sur les cinq continents et secouant le monde”, forçant les colonialistes français à signer les accords de Genève (en 1954) et à mettre fin à leur invasion.

De 1954 à 1975, le pays a été divisé en deux. Sous la direction du Parti, le Nord s’est en même temps évertué à construire le socialisme et s’est donné de la peine pour remplir son devoir de l’arrière-plan pour le grand front. Le peuple du Sud a continué sa lutte acharnée pour l'indépendance de la nation et la réunification du pays.

Avec l’esprit « Plutôt tout sacrifier que de perdre notre pays, jamais être esclaves » et « Rien n'est plus précieux que l'indépendance et la liberté »; sur la base de la ligne directrice juste et créative du Parti, avec la force conjuguée de tout le peuple, notre armée et notre peuple ont successivement vaincu toutes les stratégies de guerre des impérialistes américaines, libéré entièrement le Sud, réunifié le pays le 30 avril 1975.

Cette victoire “sera gravée pour toujours dans l'histoire de notre nation comme l'une des pages les plus brillantes, un exemple rayonnant du triomphe complet de l'héroïsme révolutionnaire et de l'intelligence de l'homme, et est entrée dans l’histoire du monde comme un grand exploit militaire du XXe siècle, un événement de grande importance internationale et portant la marque de son temps (cette année marque son 45e anniversaire).

Tout en se hâtant de surmonter les conséquences immenses de la guerre, le peuple vietnamien a continué à faire front aux nouvelles guerres. Sous la direction du Parti, notre armée et notre peuple se sont à la fois concentrés sur la restauration économique et sociale et ont milité pour défendre notre frontière, notre indépendance et notre souveraineté territoriale sacrée de la Patrie. En même temps, nous avons accompli le devoir international d’aider le peuple cambodgien à échapper du génocide et mener l’œuvre de ressusciter le pays.

Devant les nouvelles exigences du développement du pays, pour pallier à des insuffisances du mécanisme de planification centralisée, bureaucratie et État-Providence qui avaient conduit à des crises économiques et sociales de l'après-guerre, sur la base du bilan des inventions et initiatives nées de la réalité du peuple, le Parti a engagé des réformes par étapes dans l'agriculture et l'industrie, et au premier plan, c’était le renouveau de la pensée théorique du socialisme pour former de-là de manière progressive la ligne directrice du Renouveau du pays.

Le 6e Congrès du Parti tenu en décembre 1986, basé sur une analyse approfondie de la situation du pays, sur la recherche et l’épreuve dans la pratique et avec l’esprit “ Regarder droit à la vérité, évaluer correctement la vérité et dire la vérité”, a défini la Ligne directrice de Renouveau global du pays, ce qui marquait un tournant important sur la voie en transition vers le socialisme au Vietnam.

Cette ligne directrice de Renouveau a répondu à la demande de la pratique historique, traduisant la fermeté, la pensée créative du Parti communiste du Vietnam et a ouvert une nouvelle période pour le développement du pays.

Après le 6e Congrès, le Parti a progressivement perfectionné et concrétisé la ligne directrice du Renouveau dont le contenu clé et principal avait été abordé dans le Programme politique de construction du pays dans la phase de transition vers le socialisme (le Programme politique de 1991 et la version amendée en 2011) aussi que dans des documents importants du Parti à travers les Congrès.

Dans les années 90 du XXe siècle, relevant les défis nés de l'effondrement du modèle du réalisme socialiste en URSS et en Europe de l'Est, le Parti communiste du Vietnam et le peuple vietnamien sont restés fermes et ont continué d’avancer et d’innover sur la voie du socialisme en adoptant une approche adaptée aux conditions et particularités du Vietnam.

Le Comité central du PCV du VIe au XIIe mandats a promulgué de nombreuses résolutions relatives à des questions fondamentales et importantes du Parti et du développement du pays. L'Assemblée nationale les a ensuite codifiées par les textes législatifs et réglementaires, créant un cadre juridique de plus en plus complet et concordant au processus de Renouveau.

Le gouvernement, quant à lui, les a traduits en mécanismes, politiques et solutions concrètes pour administrer, gérer et mener le processus de construction et de développement du pays.

En identifiant et définissant la ligne directrice du Renouveau, le Parti a toujours possédé à fond et appliqué de manière créative des principes, perspectives fondamentaux et du matérialisme dialectique du marxisme-léninisme, des pensées de Ho Chi Minh ainsi que des expériences tirée de la pratique du pays et de l’étranger, pour bien régler des relations fondamentales telles que le développement de l'économie de marché à l’orientation socialiste ; l'édification de l'État de droit socialiste “du peuple, par le peuple et pour le peuple” ; l’étroite combinaison entre rénovation économique et politique, entre croissance économique et progrès et justice sociaux ; l’efficace coordination entre développement socio-économique et défense-sécurité nationales, entre construction et défense du pays ; entre indépendance, autonomie et active intégration internationale ; et entre direction du Parti, gestion de l'État et position de Maître du peuple… Jamais être superficiel, extrémiste, volontariste ou passer d'un extrême à l'autre.

En réalité, après près de 35 ans de Renouveau, d'un pays pauvre équipé de faibles conditions matérielles, de bas niveau technologique, des infrastructures socio-économiques rétrogrades et de bas niveau, le Vietnam est devenu aujourd'hui un pays en développement à revenu intermédiaire ; avec une culture et une société qui ne cessent de se développer, une vie matérielle et mentale des gens améliorée; l’édification du Parti et du système politique connaît des percées; le bloc unifié de tout le peuple se renforce de plus en plus; la politique et la société sont stables, la défense nationale, la sécurité, l'indépendance et la souveraineté sont toutes maintenues; la position et le prestige du pays sur la scène internationale sont rehaussés.

Aujourd'hui, le Vietnam est devenu un pays de près de cent millions d'habitants bénéficiant d'un revenu de 2800 dollars par habitant, participant à la plupart des organisations internationales et devenant un membre actif et responsable dans les activités de la communauté internationale.

Plus récemment, le Vietnam a été élu avec un grand nombre de votes par l'Assemblée Générale des Nations Unies pour devenir pour la deuxième fois membre non permanent du Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Avec les grands acquis obtenus, nous avons toutes les raisons d’affirmer que notre pays n'a jamais joui d'une telle œuvre, d’une telle puissance, d'un tel prestige et d'une telle réputation qu'aujourd'hui.

Chers camarades et compatriotes,

La pratique riche et abondante de la révolution vietnamienne au cours des 90 dernières années a montré que la direction judicieuse et intelligente du Parti est le facteur de première importance déterminant tous les triomphes de la révolution et établissant des exploits au Vietnam.

À travers le processus de direction de la révolution, le Parti s’est imprégné et est parvenu de plus en plus à sa maturité pour être à la hauteur du rôle et de la mission de direction de la révolution et répondre à la confiance et à l'attente du peuple.

Cette pratique confirme une vérité : au Vietnam, il n'y a pas d’autre force politique que le Parti communiste du Vietnam qui ait suffisamment de caractère, sagesse, expérience, prestige et capacité de diriger le pays à surmonter toutes les difficultés et tous les défis et de conduire l’œuvre révolutionnaire du peuple vietnamien d'une victoire à l'autre.

Et c’est à travers ce processus que le Parti a accumulé des expériences, tiré des leçons précieuses et forgé la tradition glorieuse que nous avons aujourd'hui la responsabilité de préserver et valoriser : la fidélité infinie à l'intérêt du peuple et celui de classe, la fermeté à l'objectif et à l'idéal de l’indépendance du peuple allant de pair avec le socialisme fondé sur le marxisme-léninisme et les pensées de Ho Chi Minh.

Il s’agit aussi d’une tradition de tenir l’indépendance et l’autonomie sur les lignes directrices ; connaitre parfaitement, appliquer et développer de manière créative le marxisme-léninisme, tirer profit des expériences du monde pour définir de justes lignes directrices ainsi que mettre en œuvre de manière efficace les tâches révolutionnaires.

Il s’agit aussi d’une tradition du Parti d’être étroitement lié avec le peuple, de toujours considérer l'idéal de servir le peuple comme raison d'être et objectif à atteindre. Il s’agit de la tradition de l'unité, d’avoir de l’organisation et de la discipline, de l’équité basée sur le principe du centralisme démocratique, l'autocritique, la critique et l'amour entre camarades. Il s’agit aussi de la solidarité internationale fidèle et pure fondée sur des principes et des objectifs nobles.

En jetant un regard rétrospectif sur les 90 ans de construction, de lutte et de maturation du Parti communiste du Vietnam, en ce moment le plus solennel, nous exprimons notre gratitude profonde aux mérites grandioses du président Ho Chi Minh – le leader génial de notre parti et de notre peuple, le grand maître de la révolution vietnamienne - le héros de la libération nationale et l’éminent homme de culture du monde. Il a consacré toute sa vie à notre peuple, notre pays, conduit notre Parti et notre peuple aux victoires glorieuses et a véritablement “fait honneur à notre nation, notre peuple, notre Patrie et notre pays”.

Plus notre pays se développe et que notre peuple est bien nourri et bien vêtu et heureux, plus il devient clair que la pensée, la vertu et le style du président Ho Chi Minh sont une fortune précieuse, la torche qui éclaire le chemin sur lequel notre nation avance vers l'avenir.

Nous garderons pour toujours dans notre mémoire des contributions énormes des anciens dirigeants, des millions de héros de martyrs, des hommes et des femmes exemplaires du peuple qui ont courageusement consacré leur vie pour l'indépendance, la liberté, la souveraineté, l'intégrité territoriale de la Patrie, pour le socialisme et pour des missions internationales nobles.

Nous exprimons notre profonde gratitude aux vénérables révolutionnaires, aux familles des martyrs, aux mères héroïques vietnamiennes, aux vétérans blessés et malades, aux familles qui ont mérité à la nation, et à tous les compatriotes, tous les combattants du pays qui ont courageusement milité, se sont dévoués, ont travaillé avec créativité, et apporté de grandes contributions à la cause révolutionnaire glorieuse de notre nation.

Avec toute la modestie des révolutionnaires, nous pouvons encore dire : "Comme notre Parti est grandiose ! Comme notre peuple est héroïque !".

Nous graverons à jamais dans nos cœurs et serons reconnaissants du soutien et de l’aide précieux des peuples des pays frères socialistes, des for