Photo d'illustration : CPV.


Hanoi (VNA) - Le Premier ministre du Nguyên Xuân Phuc vient de promulguer la Directive N°13/CT-TTg concernant l’élaboration du Plan de développement socio-économique et du budget de l’État pour 2019.

En vertu de cette directive, le pays cible une croissance du PIB de 6,8% en 2019.

Le Premier ministre a jugé nécessaire d’accélérer les réformes administratives pour édifier une administration démocratique, transparente, professionnelle et moderne, au service de la population et des entreprises. Il faut également prendre des mesures efficaces pour perfectionner la politique salariale conformément à la résolution concernée du 7e Plénum du Comité central du Parti communiste du Vietnam (XIIe mandat).

Concrètement, le salaire devrait être le revenu principal qui permettra aux travailleurs de couvrir leurs dépenses vitales, contribuant à élever le rendement, la qualité des ressources humaines, à assurer l'égalité sociale et à accélérer le développement économique du pays.

Dans la nouvelle directive, le Premier ministre a également souligné l’importance de rendre plus efficace la lutte contre la corruption et le gaspillage, d’appliquer strictement les lois sur les dénonciations et l'accueil des citoyens. Selon lui, il est nécessaire de renforcer la force de la défense et de la sécurité nationale, à consolider les dispositifs de défense populaire et de sécurité populaire pour défendre l’indépendance, la souveraineté et les intérêts du pays.

Le Premier ministe a demandé à tout le peuple de garantir la sécurité nationale et l’ordre social, à faire échouer tous les complots des forces hostiles et à lutter contre la criminalité et les maux sociaux.

Concernant du budget de l’État pour 2019, le Premier ministre a noté que le plan budgétaire devrait se baser sur les politiques et les réglementations en vigueur, l'arrêté des comptes du budget de l’État de 2018, les analyses relatives à la situation macroéconomique tant au niveau national qu’international, etc. Il a aussi proposé d’accélérer l’exemption et la réduction d'impôts au profit du processus d’intégration à l’économie mondiale, de moderniser la gestion des recettes budgétaires, de renforcer la prévention et la lutte contre la contrebande, la fraude commerciale, l’évasion fiscale et le transfert de prix.

Selon lui, le taux de mobilisation des recettes fiscales devrait s’établir à 21% du PIB.

Il faut également dresser un plan concret pour les dépenses budgétaires de 2019, tout en veillant aux économies, à la transparence et à la lutte contre le gaspillage. –NDEL/VNA