Photo: VNA

Hanoï, 15 mars (VNA) - Le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Nguyen Xuan Cuong, a présidé une réunion à Hanoï le 14 mars pour discuter des solutions permettant de freiner et d'éviter de nouveaux foyers de peste porcine africaine (PPA) en développement et susceptible de se propager rapidement.

Il a suggéré de mettre l'accent sur la prévention de la maladie dans les petits ménages, le nettoyage des installations d'élevage et la gestion stricte du transport des porcs.

La PPA est apparue dans 17 villes et provinces du nord et, si elle n'est pas bien contrôlée, elle pourrait s'étendre au sud et devenir plus dangereuse car la région abrite des sites d'élevage clés tels que Dong Nai et Ho Chi Minh-Ville.

Par conséquent, il est nécessaire de contrôler strictement le transport des porcs sur les routes du sud, a souligné le ministre.

Il a également suggéré de mettre en œuvre des politiques visant à soutenir la destruction des porcs infectés tout en sensibilisant le public à la question.

Les représentants des localités ont demandé un soutien matériel et chimique pour la désinfection et la stérilisation.

Le directeur du département de la médecine vétérinaire, Pham Van Dong, a déclaré que, le 14 mars, la PPA aurait été signalée dans 221 communes de 52 districts de 17 villes et provinces.

Le nombre total de porcs abattus était de 23 422, a-t-il dit, ajoutant que la plupart des épidémies de peste porcine africaine ont été détectées dans de petits ménages.

Le même jour, le ministre de l'Industrie et du Commerce, Tran Tuan Anh, a rencontré l'Agence de surveillance du marché et les agences concernées du ministère pour discuter des mesures permettant de minimiser les effets de la maladie sur le marché.

La PPA est une maladie hémorragique virale contagieuse des suidés domestiques et sauvages. Elle est causée par un grand virus à ADN de la famille des Asfarviridae, qui infecte également les tiques du genre Ornithodoros. Elle ne constitue pas une menace pour la santé humaine, mais affecte le bien-être animal, engendre de graves pertes pour la production et l’économie et peut mettre en péril la sécurité alimentaire.

Les autorités vétérinaires prévoient de lancer du 15 mars au 15 avril une opération municipale de désinfection de l’environnement, et de mettre en place 5 groupes de travail intersectoriel pour assurer le contrôle, la surveillance et la prévention de l’épizootie. -VNA