Des pistes pour relancer la croissance des investissements

Alors que les investissements publics ont connu une forte hausse, ceux privés (y compris les IDE) ont baissé. De nouvelles mesures doivent être mises en place pour renouer avec la croissance.

Hanoi (VNA) – Au cours des deux premiers mois de 2023, alors que les investissements publics ont connu une forte hausse, ceux privés (y compris les investissements directs étrangers) ont baissé. De nouvelles mesures doivent être mises en place pour renouer avec la croissance. 

Des pistes pour relancer la croissance des investissements ảnh 1Photo d'illustration:VNA

À la date du 20 février, les investissements directs étrangers (IDE) décaissés étaient estimés à environ 2,55 milliards de dollars, soit une baisse de près de 5% par rapport à la même période de 2022. Les investissements ont été dirigés vers 17 sur les 21 secteurs de l’économie nationale. L’industrie manufacturière arrive en tête avec plus de 2,17 milliards de dollars débloqués, suivie par l’immobilier avec près de 397 millions de dollars décaissés. C’est toujours l’industrie manufacturière qui a accueilli le plus grand nombre de nouveaux projets d’investissement. Sur les 39 provinces et grandes villes dans lesquels les investisseurs étrangers ont injecté de l’argent, Bac Giang est la province la plus attractive, suivie de Hô Chi Minh-Ville, Quang Ninh, et Dông Nai...

“En février 2023, les investissements publics se sont élevés à près de 30.000 milliards de dongs (1,26 milliard de dollars), soit une augmentation de près de 37% en glissement annuel. Depuis le début de l’année, les investissements publics décaissés ont atteint près de 57.000 milliards de dongs (2,4 milliards de dollars), soit une hausse de 18,3% sur un an et représentant 8,3% du plan annuel prévu. Dans le même temps, le Vietnam n’a attiré que 535,4 millions de dollars d’IDE, le plus bas niveau depuis 2019. Les capitaux décaissés ont également diminué de 4,9% par rapport à la même période de 2022. La morosité de l’économie mondiale a empêché les investisseurs étrangers d’élargir leurs activités au Vietnam”, précise Dô Thi Ngoc, directrice du Département des statistiques et de la propagation des informations statistiques, relevant de l’Office général des statistiques.

De l’avis de l’économiste Lê Duy Binh, directeur exécutif du centre d’études économiques Economica Vietnam, dans le contexte du ralentissement de l’économie mondiale, la forte croissance des investissements publics traduit un grand effort du gouvernement vietnamien. Cependant, la croissance de l’économie nationale ne doit pas dépendre uniquement de l’investissement public. Il est donc essentiel de promouvoir l’investissement privé, en particulier les IDE. 

“L’investissement public est considéré comme un outil de stimulation de l’investissement privé, en particulier s’il s’agit d’un partenariat public-privé. Les chiffres des deux premiers mois de l’année ne reflètent pas la santé de l’économie vietnamienne dans son ensemble, mais cela prouve que cet outil n’est pas encore utilisé de manière efficace. Autrement dit, l’investissement public ne parvient pas encore à stimuler celui privé. Ce problème doit être résolu rapidement”, estime-t-il.

Mais comment? En plus d’améliorer l’environnement de l’investissement, de mieux soutenir les entreprises et de promouvoir l’entrepreneuriat, des économistes ont suggéré de stabiliser le marché pour rassurer les investisseurs. Il importe également de bien déterminer les projets prioritaires et de réserver aux investisseurs un meilleur accompagnement pour accélérer la mise en œuvre des projets. Ce point de vue est partagé par Nguyên Hai Minh, vice-président de la Chambre de commerce européenne au Vietnam (Eurocham). 

“Selon les investisseurs européens, c’est en investissant dans ses infrastructures que le Vietnam pourra drainer de nouveaux investissements. Ainsi, le pays doit mieux faire la planification, préparer le terrain aux investisseurs, promouvoir le partenariat public-privé (PPP) et surtout rendre transparentes les démarches d’investissement. Actuellement, aucun investisseur étranger ne participe au PPP. La raison principale, c’est que les politiques d’encouragement proposées par le Vietnam ne sont pas vraiment intéressantes. Or, la construction des routes, la logistique, l’énergie ou encore les infrastructures vertes au service du développement durable sont des domaines d’excellence des entreprises européennes”, fait-il observer.

D’après la Chambre de commerce et d’industrie allemande au Vietnam, 93% des entreprises allemandes implantées au pays souhaitent poursuivre leurs activités et de nombreuses autres ont l’intention de déplacer leur production de la Chine vers notre pays. L’optimisme des investisseurs étrangers prouve que malgré le ralentissement du flux d’investissement au cours des deux premiers mois de 2023, les perspectives à long terme restent positives, compte tenu de la stabilité politique, des politiques macroéconomiques toujours plus pertinefntes  et de la stratégie de développement du Vietnam à long terme…

“Les entreprises allemandes sont plus optimistes quant aux perspectives de l’investissement au Vietnam. Les politiques prises par le gouvernement vietnamien auront permis d’accélérer la reprise économique suite à la pandémie”, explique Dào Thu Trang, cheffe du service consultatif de la stratégie de développement du marché, relevant de la Chambre de commerce et d’industrie allemande au Vietnam.

De toute évidence, pour consolider son développement, le Vietnam doit éliminer le plus tôt possible les entraves à l’accueil des investissements de qualité. – VOV/VNA

Voir plus