Hanoï (VNA) - Dans les années 1950-1970, plusieurs écoles vietnamiennes ont été évacuées à Guilin (Kweilin), dans le Guangxi, en Chine. Il s’agissait bien sûr de mettre les élèves à l’abri, mais aussi, pour les plus âgés d’entre eux, d’en faire des cadres au service de la résistance. Une maison du souvenir a été inaugurée sur place le 18 janvier 2010, à l’occasion du 60ème anniversaire des relations diplomatiques Vietnam-Chine.

La maison en question se trouve dans l’enceinte de l’Ecole normale supérieure du Guangxi, à Guilin. Photo: VOV

On y trouve des objets et des images retraçant cette époque que plusieurs générations d’étudiants vietnamiens ont vécue en Chine.


« La maison a accueilli plusieurs dirigeants vietnamiens en visite en Chine: l’ancien Premier ministre Nguyen Tan Dung, l’ancien président de l’Assemblée nationale Nguyen Sinh Hung, l’ancien vice-Premier ministre Nguyen Thien Nhan. Beaucoup ont laissé des mots pour faire part de leurs impressions. J’en suis très fier », nous explique Nguyen Trung Nguyen, directeur de la maison.

Nguyen Trung Nguyen nous fait visiter la maison, attirant notre attention sur chaque objet: des vêtements, des sacs à dos déteints, des tables et des chaises en bois. « Vous voyez, certaines chaises sont très petites. Elles étaient destinées aux enfants âgées de quelques mois à peine. Comme leurs parents étaient au front, ils étaient envoyés ici dès leur plus jeune âge. Parmi ces enfants, certains sont devenus des responsables du gouvernement vietnamien. Plusieurs sont retournés ici et ont été très émus de revoir ces objets liés à leur enfance », nous dit-il.

Mais des anecdotes, Nguyen Trung Nguyen en a d’autres, comme celle de cette femme médecin, Chinoise, qui a sauvé un élève vietnamien qui était tombé dans les égouts, ou encore celle de ce cuisinier pékinois, dépêché à Guilin pour préparer des plats vietnamiens aux nouveaux venus.

Lu My Niem a été enseignante à l’Ecole normale supérieure du Guangxi. Elle est particulièrement fière de compter tant de Vietnamiens au nombre de ses anciens élèves.  Elle partage volontiers ses souvenirs, d’ailleurs.   

« Cette maison du souvenir est précieuse, aussi bien pour les étudiants vietnamiens que pour les étudiants chinois », nous dit-elle. « Ici, on comprend à quel point les liens entre nos deux pays sont forts et pourquoi il est si important de les préserver. »         

Depuis sa création, la maison a reçu environ 50.000 visiteurs. Elle conserve les souvenirs d’une période historique tourmentée, mais surtout, elle témoigne des liens indéfectibles qui unissent les deux nations. -VOV/VNA