Phu Quoc possède l'une des meilleures plages du monde. Photo: dantri.com.vn

Hanoï (VNA) – Avec plus de 3.000 km de côtes, le Vietnam possède de nombreuses baies et plages parmi les plus belles du monde. Parmi elles, la baie d’Ha Long - une des sept merveilles du monde-, la baie de Nha Trang - une des 29 plus belles baies du monde -, ou la plage de Phu Quoc… Par conséquent, le tourisme maritime contribue toujours pour une part importante au développement du tourisme national.

Selon l’Administration nationale du tourisme, le Vietnam a accueilli en 2017 plus de 12,9 millions d’arrivées internationales, soit un bond de 29,1% sur un an, réalisant un chiffre d’affaires de 510.000 milliards de dôngs (22 milliards de dollars).

Rien qu’au cours des dix premiers mois de cette année, le pays a attiré environ 12,8 millions de visiteurs, en hausse de 22,4% en variation annuelle.

En particulier, l’année dernière, le Vietnam s’est classé 6e dans le top 10 mondial des destinations en termes de croissance d'affluence de touristes étrangers, classant première en Asie.

Cependant, selon les experts, le secteur du tourisme national en est encore à son stade initial, avec de nombreux potentiels à exploiter dans l’avenir. Le nombre limité de complexes de villégiatures intégrant des services de divertissement ne peut pas répondre à la forte demande des touristes nationaux et étrangers, notamment pendant les grandes fêtes.  

Face à cette demande, le marché immobilier côtier du Vietnam a vu de grandes entreprises dont Vingroup investir dans des villas côtières, des terrains de golf, des restaurants, des parcs de distraction… dans l’ensemble du pays.

Le marché immobilier côtier attire d'énormes investissements. Photo: Vinpearl Phu Quoc

La vague d’investissements croit rapidement, ce qui signifie que l’immobilier côtier devient chaque jour plus  hot. Le marché immobilier vietnamien est considéré comme une terre fertile pour les groupes immobiliers nationaux et étrangers", a partagé un représentant de Vingroup.

Non seulement le Vietnam, mais l'ensemble de l’Asie du Sud-Est est devenu la première destination des visiteurs étrangers, notamment ceux issus d’Europe et d’Amérique.
Avec un climat ensoleillé toute l'année et des mers bleues, les destinations comme Bali (Indonésie), Phuket (Thaïlande) ou Phu Quoc (Vietnam) constituent des paradis aux yeux des visiteurs. Au cours des quatre premiers mois de 2018, le nombre d’arrivées internationales en Asie du Sud-Est a augmenté de 10% par rapport à la même période en 2017.

Le développement du tourisme a entraîné une demande accrue d’hébergement. De plus en plus de grands investisseurs venus d'autres continents se tournent vers le marché immobilier en Asie du Sud-Est.

Selon une étude sur l'impact économique du tourisme en Asie du Sud-Est 2018 réalisée par le Conseil mondial du voyage et du tourisme, le secteur régional a attiré 48,8 milliards de dollars en 2017. Ce chiffre devrait augmenter de 5,4% en 2018 et atteindre 86,8 milliards de dollars dans les 10 années prochaines.  -VNA