Hanoi (VNA) – Le ministère de l’Industrie et du Commerce (MOIT) a mis l’accent sur la proactivité pour réussir l’intégration à la vie internationale alors que les pays de l’Asie-Pacifique s’apprêtent à signer l’Accord global et progressif de partenariat transpacifique (CPTPP).
 

Les ministres du Commerce et autres délégués des pays participants aux négociations pour un vaste accord commercial de libre-échange Asie-Pacifique, le 9 novembre 2017, lors du Sommet de l'APEC à Dà Nang. Photo : VNA

Tout cadre d’intégration implique toutes les choses positives mais aussi des répercussions qui s’y rapportent sur les marchés opposés, a déclaré son ministre Trân Tuân Anh, citant pour preuve une étude menée par les experts de la Banque mondiale et du MOIT sur l’accord de partenariat transpacifique (TPP) et le CPTPP.

Une évaluation préliminaire réalisée à partir des effets de la croissance du PIB sur les activités d’import-export, les secteurs économiques, le domaine socio-économique et de nombreux autres critères montre que le Vietnam serait le plus grand bénéficiaire du TPP, a-t-il fait savoir.

Concrètement, la mise en œuvre du TPP confère au Vietnam une hausse de la valeur ajoutée du PIB d’environ 3,3% en 2030, contre 1,1% pour le CPTPP, si l’évaluation repose sur les critères commes l’accueil d’investissements directs étrangers, l’efficience de la croissance des exportations et des importations ainsi que sur certaines contributions à d’autres aspects de l’économie.

Force est de constater qu’avec l’adhésion du Vietnam à l’OMC ou la signatuee de l’Accord commercial Vietnam-Etats-Unis, si l’on sait profiter des opportunités de marché qu’elles représentent, les retombées négatives seront limitées. Au contraire, l’on doit payer les conséquences de la passivité voire de la négligence des mécanismes de mise en œuvre des engagements d’intégration à honorer.
 
Le ministre vietnamien de l’Industrie et du Commerce Trân Tuân Anh (à gauche) et le ministre japonais de la Revitalisation économique Toshimitsu Motegi, coprésidant la conférence de presse, le 11 novembre 2017 à Dà Nang. Photo: VNA

Une participation proactive à la mise en œuvre des engagements prévus par le CPTPP est essentielle au succès du monde des affaires et de l’économie nationale dans son ensemble, a indiqué le ministre Trân Tuân Anh, soulignant la nécessité d’avoir un programme d’action global pour le pays.

Le ministère de l’Industrie et du Commerce soumettra prochainement ce programme au gouvernement afin qu’il implique la participation du gouvernement, de la communauté des entreprises, des localités, des associations et des habitants dès l’entrée en vigueur du CPTPP, a-t-il conclu.

Le texte intégral du traité de libre-échange a été publié le 21 février. Plus de 20 articles ont été suspendus ou modifiés dans le CPTPP par rapport à son «accord prédécesseur», le TPP, après le retrait américain du traité transpacifique en 2017. 

Le CPTPP devrait être signé au plus tôt et ratifié au milieu ou à la fin de cette année par onze pays - Australie, Brunei, Canada, Chili, Japon, Malaisie, Mexique, Nouvelle-Zélande, Pérou, Singapour et Vietnam. – VNA