Comment faire pour reprendre les lignes aeriennes internationales? hinh anh 1C'est seulement lorsque le marché international rouvrira ses portes que l'industrie aéronautique aura l'espoir d'une reprise (Photo: Vietnam+)

Depuis que la pandémie de COVID-19 est bien contrôlée, le marché de l'aviation domestique au Vietnam se redresse progressivement. Cependant, les représentants d'agences de gestion de l'État et des experts ont déclaré que c'est seulement lorsque le marché international rouvrira ses portes que l'industrie aéronautique aura l'espoir d'une reprise.

Alors, comment les pays et l'industrie aéronautique seront-ils prêts à reprendre les routes internationales?

Selon le vice-ministre des Communications et des Transports Le Anh Tuan, le ministère travaillera à s'entendre avec les partenaires de la Chine, du Japon, de Taïwan (Chine), de la République de Corée, du Laos et du Cambodge sur les plans de transport entre le Vietnam et d'autres pays. Le premier vol régulier est prévu début août prochain.

Cependant, le vice-ministre Le Anh Tuan a également souligné les difficultés de restauration des vols commerciaux internationaux lors de l'accueil des passagers au Vietnam.

Plus précisément, il n'existe actuellement aucun guide officiel du ministère de la Santé sur les procédures de quarantaine médicale pour les clients venant de l'étranger au Vietnam, alors que ce document est très nécessaire pour les autorités de l'aviation d’échanger leurs avis.

Selon Tran Dinh Thien, membre du Groupe consultatif économique du Premier ministre, le monde compte encore de nombreuses flambées incontrôlées, sans parler des zones à risque d'épidémie à nouveau. Même si l'épidémie s'est calmée sans vaccin, il est difficile d'être rassuré.

«La réouverture des routes internationales est traitée différemment par les pays. Il y a des pays prudents qui acceptent de sacrifier l’économie pour assurer la sécurité, mais il y a aussi des pays qui acceptent une ouverture progressive », a indiqué M. Thien.

Pourtant, il pense que d'ici la fin de cet été, de nombreux pays ouvriront. Le Vietnam, avec son expérience anti-épidémique, doit également être plus actif et proactif dans la réouverture des routes internationales, créant une dynamique de développement économique tout en garantissant la sécurité.

Un représentant de l'Administration de l'aviation vietnamienne a déclaré que dans le monde, certains pays étudient la possibilité de construire un groupe de pays pour voyager en toute sécurité (Travel Bubble - couloir de voyage). En conséquence, les pays et régions qui ont obtenu des résultats satisfaisants en matière de lutte contre l'épidémie de COVID-19 commenceront progressivement à effectuer des vols entre eux.

«Dans l’immédiat, il est possible d'étudier l'ouverture progressive avec chaque pays/région ou de rejoindre chaque groupe de pays avec les déplacements en toute sécurité, mais uniquement les déplacements dans la région, sans autorisation de transport de passagers en provenance de pays tiers en dehors de la région», a déclaré le représentant de l'Administration de l'aviation.

Selon Jim Haas du groupe Boeing, les vols intérieurs seront rétablis en premier, car il n'y a pas de restrictions dans le pays en raison des réglementations de quarantaine. Ceci est plus difficile pour les vols internationaux qui doivent encore appliquer la quarantaine.

« Pour Boeing, rien n'est plus important que la santé des passagers et de l'équipage au sol et dans les vols », a déclaré Jim Haas, Boeing coopère avec des partenaires de l'industrie aéronautique pour apporter des solutions telles que désinfection des avions, port des masques,  vérification de la température corporelle, application d’une technologie moderne de purification d'air dans l’avion, etc.

«Boeing coopère avec les agences de gestion de l'État, les associations aéroportuaires, les instituts de recherche universitaires, les associations de l'industrie aéronautique… pour créer un système transparent afin de protéger les passagers. Cette lutte contre la pandémie, personne ne la considère comme sa propre affaire et il n'y a pas de concurrence », a déclaré Jim Haas. -VietnamPlus