Thanh Hoa (VNA) - Excursions dans la nature, immersion dans la culture locale, paysages à couper le souffle... À Cao Son, au cœur de la Réserve naturelle de Pù Luông, on ne s’ennuie jamais !

Cao Son offre des paysages époustouflants.

Installée dans la commune de Lung Cao, district de Ba Thuoc, province de Thanh Hoa (Centre), la zone de Cao Son regroupe les trois villages montagneux de Son, Ba et Muoi. Situé à plus de 160 km du centre-ville de Hanoï, le site possède des écosystèmes préservés, notamment des forêts sur karst, et une population rurale accueillante. Cao Son est en plein cœur de la Réserve naturelle de Pù Luông de Thanh Hoa, près de celle de Ngoc Son - Ngô Luông de la province voisine de Hoà Binh (Nord). En raison de sa beauté sauvage, Cao Son attire de plus en plus de touristes.

Des expériences inoubliables

Aller à Cao Son est difficile, notamment en temps de pluie, les chemins étant glissants et boueux. Toutefois, la récompense est de voir des paysages exceptionnels : villages de petites maisons sur les pentes des montagnes, des forêts, des fleurs... La fatigue disparaît et l’on ne peut que trouver charmante la vie paisible de la population locale.

Pour ceux qui aiment l’aventure, la conquête du mont Pa Hé (plus de 1.200 m) est une grande expérience. Au sommet, la fatigue des visiteurs sera remplacée par la joie de contempler la vallée. Ils pourront aussi découvrir les anciennes coutumes des Thai et leurs maisons sur pilotis aux toits de chaume ou de palme, d’où s’élèvent des volutes légères de fumée. Certains surnomment cette région Sa Pa ou Tam Dao miniature.

Après une journée de vadrouille, les voyageurs peuvent séjourner dans ces maisons sur pilotis, spacieuses et aérées. Le tourisme communautaire s’est fortement développé, surtout au village de Son, le plus peuplé de Cao Son, qui comprend plus de 100 foyers (environ 430 personnes), en majorité des Thai. Il permet d’améliorer les conditions de vie de la population locale et de protéger l’environnement naturel. Le soir, les visiteurs sont invités à déguster des plats locaux tels que com lam (riz gluant cuit dans un bambou), salade aux fleurs de bananier, potage de légume amer, canard aux pousses de bambou, alcool de maïs... Ils peuvent également siroter de l’alcool de riz avec des tiges de bambou creuses et admirer des danses et des chants traditionnels interprétés par de jeunes femmes Thai.

La vie paisible des Thai à Cao Son.

Vivre au cœur des petits villages, rencontrer des habitants gentils et goûter des spécialités locales, que de moments inoubliables !

Tourisme communautaire


Depuis 2009, le Comité de gestion de la Réserve naturelle de Pù Luông promeut le développement du tourisme communautaire, appelé aussi tourisme autochtone. C’est une forme de tourisme dans laquelle l’accueil des visiteurs est géré directement par la population locale. Les voyageurs s’intègrent à la population en véritable immersion. Ils logent le plus souvent chez l’habitant et découvrent ainsi leurs coutumes. Économiquement parlant, ce tourisme est un véritable atout pour la population locale. Il apporte des revenus supplémentaires, permet d’améliorer ou de protéger ses atouts tant culturels que naturels. Le tourisme communautaire séduit aujourd’hui de plus en plus de voyageurs désireux de partager la vie quotidienne des communautés locales et de s’imprégner totalement de leurs cultures.

La température moyenne à Cao Son ne dépasse jamais 20°C en été. En hiver, le mercure peut descendre à -1°C, -2°C. Grâce à son climat relativement tempéré, la vallée est favorable aux cultures maraîchères et de plantes médicinales, notamment de ginseng (Panax ginseng), de pseudo-ginseng (Panax pseudo-ginseng), de renouée multiflore (Fallopia multiflora)...

En visitant ce petit paradis, les touristes pourront non seulement jouir de moments de détente, mais aussi pratiquer des activités et sports de plein air. Nature sauvage, paysages pittoresques, Cao Son est assurément un endroit qu’il faut découvrir! -CVN/VNA