BM: Evolutions positives de l'economie vietnamienne au cours des premiers mois 2021 hinh anh 1La société de textile Tien Hung, province de Hung Yen (Nord), a réalisé en 2020 un chiffre d’affaires de près de 300 milliards de dôngs. Photo : VNA

Hanoï (VNA) - L'économie vietnamienne enregistre toujours des évolutions positives au cours des premiers mois 2021 grâce à des mesures efficaces afin de contrôler la propagation de l'épidémie de COVID-19, selon un rapport récemment publié par la Banque mondiale (BM).

Cependant, le Vietnam doit encore prêter attention à la vaccination contre le COVID-19, ainsi que se doter de politiques pour soutenir son secteur privé.

En ce qui concerne la situation épidémique, la BM a hautement apprécié les mesures de réponse du gouvernement vietnamien à la nouvelle vague de contamination survenue dans le pays fin janvier.

Selon le rapport, pendant les deux premiers mois de l’année, l'indice de production industrielle a connu une hausse de 8,8% par rapport à la même période 2019. Bien que toujours inférieur au taux observé avant l'apparition de l'épidémie, ce taux de croissance montre que les réponses ciblées du gouvernement ont minimisé les effets négatifs des mesures strictes mises en place pour contrôler la propagation du virus sur les activités économiques.

Les exportations ont chuté de 4,2%, tandis que les importations ont augmenté de 11,8%, entraînant un déficit commercial pour la première fois depuis 10 mois.

Notamment, au cours des deux premiers mois 2021, le gouvernement a collecté 286.700 milliards de dongs (12,35 milliards de dollars) de recettes budgétaires, en hausse de 0,6% par rapport à la même période de l'année dernière. Il s'agissait de la première augmentation des recettes budgétaires de l'État depuis le début de la crise sanitaire il y a un an. Ce résultat positif reflète une reprise économique en cours.

Dans les temps à venir, selon la BM, le Vietnam devra accorder une attention particulière à la vaccination contre le COVID-19. Le Vietnam aura probablement besoin de davantage d'interventions en termes de politiques monétaire et budgétaire pour soutenir la reprise de son secteur privé. -VNA