Bac Lieu: poursuite des soutiens aux entreprises de produits aquatiques hinh anh 1Dans une usine de transformation de crevettes à Bac Liêu. Photo: baocongthuong
Hanoï (VNA) - Élargir des débouchés pour les produits aquatiques des entreprises de la province de Bac Liêu (au Sud) est l’une des premières priorités du Service provincial de l’Industrie et du Commerce.

Selon cet organe, en février, les entreprises locales ont exporté près de 5.100 tonnes des produits aquatiques, portant ce chiffre depuis janvier à près de 10.000 tonnes ( 1,2% en glissement annuel). Les crevettes surgelées sont toujours, avec plus de 9.700 tonnes.

Selon M. Phan Van Sau, directeur du Service de l’Industrie et du Commerce de Bac Lieu, en février dernier, l’épidémie du Covid-19 a eu des effets sur les exportations nationales en général et celles de la province en particulier.

Dans le contexte actuel difficile, il faut maintenir les parts de marché dans les débouchés traditionnels que sont Etats-Unis, UE, Japon, République de Corée et Taïwan (Chine) et en trouver de nouveaux.  

Pour ce faire, une série des mesures synchrones ont été déployées.

Premièrement, parallèlement à l’élevage industriel et intensif dans les bassins ou étangs fermés, il faut encourager et accélérer le développement de la crevetticulture bio. Malgré sa productivité inférieure aux méthodes d’élevage dans les bassins ou étangs fermés, la crevetticulture bio contribue à la protection de l’environnement, les éleveurs profitant de surfaces d’eau naturelles telles que mangroves ou rizières.

Selon les experts, pour l’élevage industriel et intensif dans les étangs fermés, les éleveurs utilisent de grande quantité d’aliments pour booster la croissance des crevettes. Cette pratique entraîne un volume d’aliment excessif non consommable pour les crevettes, et ces restes contaminent facilement les régions d’élevage, alors que la crevetticulture bio n’utilise que les ressources alimentaires disponibles dans la nature.

De plus, les crevettes bio subissent moins d’épidémies et sont toujours vendues à des prix plus élevés.

Deuxièmement, il faut renforcer l’application des technologies dans le traitement des eaux usées et maintenir la superficie de mangroves.

Troisièmement, il est nécessaire d’accélérer les travaux de promotion commerciale et d’aider les entreprises à avoir accès aux crédits préférentiels pour l’augmentation de leurs capacités, la modernisation de leurs chaînes de production et le développement de produits à forte valeur ajoutée. - CPV/VNA

source