Une attentat à la bombe survenu à Bangkok le 2 août. Photo: thaivisa.com

Bangkok (VNA) - Les autorités thaïlandaises ont émis mercredi des mandats d'arrêt contre quatre autres suspects liés à une série d'attentats à la bombe perpétrés à Bangkok le 2 août, alors que la ville accueillait une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Asie du Sud-Est.

D’après les mandats émis, ces personnes sont soupçonnées d'avoir provoqué des incendies et des explosions, et de posséder illégalement des explosifs.

La police thaïlandaise recherche actuellement 15 suspects liés à ces attentats  et continue d’émettre de nouveaux mandats d’arrêt contre d'autres personnes impliquées.

Six bombes ont explosé le 2 août dernier dans la capitale thaïlandaise alors que la ville accueillait une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Asie du Sud-Est, à laquelle ont participé de hauts diplomates venus des États-Unis, de Chine et d’autres puissances mondiales.

Le 1er août, trois autres bombes ont également explosé à trois guichets automatiques dans la province du Sud de Pattani. Quatre personnes, dont deux femmes ont été légèrement blessées.

Deux hommes ont été arrêtés depuis le 2 août, accusés d’avoir posé deux bombes, devant le siège de la police au centre de Bangkok un jour plus tôt. Ils sont originaires de Narathiwat, l’une des provinces musulmanes du Sud où des insurrections ont fait près de 7.000 morts depuis 2004. Ils sont actuellement détenus à Yala, une autre province du Sud. -VNA