Hanoi (VNA) – Le ministre des Finances Dinh Tiên Dung a présenté jeudi 16 novembre devant l’Assemblée nationale la situation de la dette publique, soulignant la nécessité d’utiliser des prêts notamment pour des projets d’importance nationale.
 
Le ministre des Finances Dinh Tiên Dung devant l’Assemblée nationale, le 16 novembre. Photo : VNA

Durant la dernière période, la dette publique vietnamienne augmente rapidement, et la pression sur le remboursement grandit, a-t-il reconnu, assurant cependant que la dette publique reste toujours dans les limites tolérées.

De 2011 à 2015, la dette publiqué a progressé de 18,4% en moyenne annuelle, de 15% en 2016 et de 9% en 2017, a fait savoir le ministre Dinh Tiên Dung, évoquant une série de mesures de contrôle et de restructuration de la dette.

Le gouvernement a promulgué en février 2015 la directive n°02/CT-TTg sur le renforcement de la gestion et l’amélioration de l’efficacité de l’utilisation de la dette publique, a-t-il rappelé.

Le Bureau politique a promulgué en novembre 2016 la résolution n°07-NQ/TW sur les préconisations et mesures de restructuration du budget de l’Etat, de gestion de la dette publique pour assurer la viabilité et la durabilité des finances nationales.

L’Assemblée nationale a adopté en novembre 2016 la résolution n°25/2016/QH14 sur le plan financier national pour la période 2016-2020. Selon ce plan, la dette publique ne doit pas dépasser les 65% du PIB, la dette gouvernementale, les 54% du PIB, et la dette envers l’étranger, les 50% du PIB.

Nous devons nous concentrer sur l’utilisation des prêts pour des projets importants aux effets multiples, contrôler la montée de la dette publique, et par la suite, déterminer le niveau des dépenses budgétaires excédentaires et réduire ces dépenses, a-t-il indiqué.

Cela s’avère d’autant plus impératif que le Vietnam est sorti le premier janvier 2017 de l’éligibilité aux ressources de l’IDA (Association internationale de développement relevant de la Banque mondiale) qui octroie des prêts et des dons aux pays les plus pauvres pour soutenir leur essor économique.

Il est extrêmement important de contrôler les dépenses excessives, car cela permet de contrôler le rythme de croissance de la dette publique et le plafond de la dette publique. A cette fin, une des solutions est de resserrer la caution gouvernementale, a-t-il ajouté. – VNA