Développer les assurances spécifiques à l'agriculture est une action importante pour le Vietnam, d'autant que la production agricole encourt à l'heure actuelle des risques considérables.

"Suite à la décision du Premier ministre Nguyên Tân Dung, l'application à titre d'essai de l'assurance agricole dans 20 villes et provinces du pays est valable depuis le 1er juillet 2011", affirme Hô Xuân Hùng, vice-ministre de l'Agriculture et du Développement rural.

Le plan d'application de l'assurance agricole est élaboré par le ministère de l'Agriculture et du Développement rural dans le cadre de la décision 315 du Premier ministre.

Concrètement, l'assurance pour le riz sera déployée dans les provinces de Nam Dinh, Thai Binh (Nord), Nghê An, Hà Tinh, Binh Thuân (Centre), An Giang et Dông Thap (Sud). L'assurance pour les volailles et le bétail est planifiée dans les provinces et villes de Bac Ninh, Hai Phong, Hanoi, Vinh Phuc (Nord), Nghê An, Thanh Hoa, Binh Dinh (Centre) et Dông Nai, Binh Duong (Sud). L'élevage des produits aquatiques (pangasius et crevettes) sera couvert par l'assurance agricole dans les provinces méridionales (Bên Tre, Soc Trang, Bac Liêu, Trà Vinh et Cà Mau).

Le remboursement des agriculteurs sera opéré dès lors qu'il y aura eu constat de pertes causées par les calamités naturelles ou les épizooties. L'expérimentation couvre pour le moment 20% du cheptel gallinacé ; 20% du cheptel porcin, 25% de la production rizicole et 30% de l'élevage des pangasius et des crevettes.

Dans le cas de catastrophes ou d'épizooties mortelles ou de la destruction obligée des superficies de plantation et de l'abattage d'animaux d'élevage, l'assurance se chargera de dédommager l'intégralité des pertes constatées.

Aux estimations des directeurs des Services de l'agriculture et du développement rural des localités, l'application de l'assurance agricole à titre d'essai est une directive juste et revêt une signification importante dans le contexte où les calamités naturelles et les épizooties sont en hausse. Pourtant, sa mise en œuvre nécessite une adaptation plus adéquate en raison du fait que l'assurance agricole cible les foyers au niveau de production moyen, alors qu'en réalité, ce sont les foyers déshérités qui en ont le plus besoin.

Bien que la participation de l'agriculture au Produit intérieur brut (PIB) national ait tendance à diminuer, ce secteur a toujours une grande incidence sur l'économie comme sur la société dans la mesure où 70% de la population vietnamienne vivent en zone rurale. Pourtant, seul 1% des plantations et des animaux élevés au niveau national est couvert par les contrats d'assurance.

La production agricole au Vietnam est exposée à des risques énormes puisque le pays fait partie des dix nations les plus exposées aux calamités naturelles. "Il faut donc développer les assurances agricoles afin de pouvoir mieux couvrir les agriculteurs de tous les risques et pertes résultant de l'instabilité du marché mondial, des impacts du changement climatique, des calamités naturelles", remarque Lê Duc Thinh, de l'Institut des politiques et de la stratégie de développement de l'agriculture et du secteur rural. -AVI