Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement Tran Hong Ha. Photo: VNA

Hanoï (VNA) – Le ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement Tran Hong Ha a continué mardi 5 juin de répondre aux interpellations des députés sur les questions relatives à la gestion foncière dans les grandes villes, aux plaintes et dénonciations, à la pollution de l’environnement, au contrôle du rejet des déchets des entreprises, à l’adaptation aux changements climatiques.

Nguyen Phi Hung, vice-président de l’Association des anciens combattants de la province de Ninh Binh (Nord) a estimé que les réponses du ministre étaient concrètes et claires, se focalisant sur les questions brûlantes attirant l’attention publique. Le ministre a aussi cité la responsabilité des ministères et secteurs concernés. M. Hung a souhaité que les secteurs, ministères et localités rehaussent leur responsabilité dans divers domaines, notamment la gestion foncière, le règlement des plaintes et dénonciations, l’utilisation plus efficace des ressources du pays.

L’avocat Tran Duc Phuong de Ho Chi Minh-Ville a souligné que la gestion foncière et des biens publics, notamment dans les grandes villes, constituaient toujours les questions « chaudes ». Il a demandé aux organes publics de respecter pleinement la loi concernant la foncière et d’utiliser justement les biens publics confiés. Il a aussi demandé d’effectuer des sanctions non seulement contre les individus ayant directement commis des fautes mais encore les organisations, les organes et même les personnes concernées.

Nguyen Dac Tan, vice-président de l’Association d’amitié Vietnam-Russie de la province de Phu Yen (Centre), a constaté que les réponses du ministre contribuaient à régler certaines questions, mais n’étaient pas tout à fait satisfaisantes. Il a souhaité la prudence dans l’appel des investissements dans les zones économiques spéciales.

Concernant la pollution de l’air et le changement climatique, le ministre Tran Hong Ha a précisé l’actuelle situation, les causes et les mesures, a estimé le professeur associé et docteur Ho Quoc Bang de l’Université nationale de Ho Chi Minh-Ville. «Le ministre a demandé au ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement et aux localités de renforcer le contrôle de la pollution atmosphérique par les transports », a-t-il précisé.

Pham Van Bach, président du Comité populaire de la commune de Khanh Thanh, district de Yen Khanh, province de Ninh Binh (Nord), a exprimé son inquiétude face à la pollution de l’environnement dans les villages de métiers et les zones industrielles. Alors, il a proposé d’examiner plus strictement les résultats des projets de règlement de la pollution de l’environnement. -VNA