L'ambassadrice Nguyen Phuong Nga, cheffe de la Représentation permanente du Vietnam auprès de l’ONU. Photo: VNA

New York (VNA) - Les délégations ont plaidé le 18 avril devant le Conseil de sécurité de l’ONU pour un horizon politique pour le processus de paix israélo-palestinien alors que la solution à deux États semble plus lointaine qu’elle ne l’a été au cours de plusieurs décennies.

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a invité lundi les dirigeants israéliens et palestiniens à rétablir la confiance entre eux, rappelant que plus d’une vingtaine d’Israéliens et plus de 200 Palestiniens ont été tués dans une flambée de violences depuis plus de six mois.

 «Israéliens et Palestiniens ont besoin que leurs dirigeants élèvent le niveau du discours public au-dessus des accusations mutuelles et entament un dialogue constructif qui puisse rétablir une confiance qui s'est complètement évaporée », a-t-il déclaré dans un discours devant les membres du Conseil.

M. Ban s’est inquiété du «rythme alarmant» auquel Israël continue de démolir des structures palestiniennes en Cisjordanie occupée. «Le nombre total de démolitions en 2015 a été dépassé au cours des trois premiers mois de l’année 2016, avec plus de 700 personnes ont été déplacées », a-t-il déploré, ajoutant qu’«en même temps, les projets de colonies et les légalisations rétroactives continuent d’avancer ».

Selon le secrétaire général, ces mesures indiquent que la politique stratégique israélienne de colonisation continue «sur des terres destinées à un futur Etat palestinien». «Je déclare encore une fois que les colonies sont illégales en vertu du droit international et fragilisent la solution à deux Etats», a-t-il dit.

Il a déclaré que «l’impasse politique actuelle exige un engagement, un sens du compromis, un respect mutuel et un leadership des deux parties. Elle exige également d’accepter –par des actes autant que par des mots– la solution des deux États comme la seule voie vers la paix répondant aux aspirations nationales des deux peuples: Israël et la Palestine, vivant côte à côte dans la paix, la sécurité et la reconnaissance mutuelle.

L’ambassadrice Nguyên Phuong Nga, cheffe de la Représentation permanente du Vietnam auprès de l’ONU, s’est dite profondément préoccupée par l’évolution de la situation dans la région, en particulier le dernier cycle de violence qui a coûté la vie à des centaines de personnes. «Nous sommes peinés de voir la crise humanitaire qui a lieu en Cisjordanie et à Gaza, ainsi que du sort des millions de Palestiniens», a-t-elle déclaré.

Affirmant le soutien du Vietnam à un règlement pacifique du long conflit israélo-palestinien, conformément aux résolutions de l’ONU, elle a appelé à la fin à tous les actes de violence et exhorté Israël à arrêter immédiatement les activités illégales de colonisation, la confiscation de terre, la construction des murs de séparation, et de respecter le droit humanitaire et les droits de l’homme.  

La représentante a appelé toutes les parties à respecter leur détermination à résoudre le conflit par la négociation et à s’abstenir de tout acte de violence ou hostile qui pourrait faire monter la tension.  Elle a réitéré le droit du peuple palestinien à l’autodétermination et à la création d’un État indépendant.

Le Quatuor pour le Moyen-Orient est en train de préparer un rapport pour évaluer la situation sur le terrain, identifier les obstacles qui se posent à une solution des deux États et formuler des recommandations sur la façon de faire progresser la paix.  «Ce document a pour but d’informer les discussions internationales visant à promouvoir la solution des deux États », a expliqué le secrétaire général.

La France se propose d’organiser à Paris en juin une réunion ministérielle qui rassemblerait notamment les membres du Quatuor pour le Moyen-Orient, ceux du Conseil de sécurité, la Ligue des États arabes, ainsi que d’autres acteurs régionaux et européens. Cette proposition, qui a reçu l’assentiment de plusieurs intervenants, aurait pour finalité de préciser les modalités d’une conférence internationale sur le processus de paix en octobre prochain. – VNA