"Une jeune vietnamienne utilise son talent et sa détermination pour servir d'inspiration aux autres", est le titre d'un article diffusé sur le site web de l'UNICEF pour glorifier la jeune fille vietnamienne Nguyên Phuong Anh ou "Crystal".

Dans son article, l'auteur, Roger Arnold, a estimé que comme tous les enfants, ceux qui sont handicapés sont dotés de nombreuses capacités mais sont souvent exclus de la société à la suite de discriminations ou d'un manque de soutien, ce qui les place parmi les enfants les moins visibles et les plus vulnérables de la planète.

Le 30 mai 2013, l'UNICEF a lancé son rapport "La Situation des enfants dans le monde 2013 : les enfants handicapés". Ce rapport attire l'attention internationale sur les besoins urgents d’une population souvent invisible. Il a cité l'exemple d'une jeune Vietnamienne qui utilise son talent et sa détermination pour servir d’inspiration aux autres.

L'auteur a écrit:


Nguyen Phuong Anh souffre depuis la naissance d’ostéogenèse imparfaite ou "maladie des os de verre", une maladie génétique qui rend les os fragiles. "Mes os se sont cassés au moins trente fois, dit-elle. Nous avons arrêté de compter parce que nous nous sommes dit que cela n’avait plus d’importance", dit-elle. "Le cristal est mon alter ego parce qu’il est fragile et étincelant", ajoute la jeune fille âgée de 16 ans.

Depuis qu'elle est enfant, Phuong Anh se bat contre les stéréotypes. "Quand j’étais petite, je pensais qu’être différent, c’est être différent dans le mauvais sens, dit-elle. Par la suite, grandir avec tout l’amour de ma famille autour de moi m’a aidée à réaliser mes véritables qualités et mes vraies couleurs. Je me suis rendu compte qu’il n’y avait pas de problème à être Crystal et à être physiquement vulnérable. C’est la raison pour laquelle je suis fière de m’appeler Crystal parce que je veux que les gens me perçoivent comme une fille qui est physiquement vulnérable mais qui est difficile à détruire au niveau mental."

Entre les cours, j’aimerais simplement m’asseoir et parler avec mes camarades, lire un livre ou écouter de la musique, dit-elle. Ce n’est pas parce que suis inactive à l’école mais parce que l’école n’est pas vraiment faite pour les personnes en fauteuil roulant qui ont des difficultés à se déplacer facilement. Mais j’espère que cela changera rapidement pour que les personnes comme moi puissent faire plus de choses elles-mêmes.

Malgré son état, l’esprit combatif de Phuong Anh ainsi que le soutien de sa famille lui ont permis de devenir, au Vietnam, un véritable modèle pour les autres. Depuis l’âge de 8 ans, elle utilise ses aptitudes au chant en diffusant à la radio des messages pour les habitants des villages. Elle est aussi en contact avec d’innombrables amis partout dans le monde grâce aux réseaux sociaux.

En qualité d’Amie d’UNICEF Viet Nam, Phuong Anh continue d’envoyer ses messages pour aider les enfants handicapés."

En octobre 2007, le Vietnam a signé la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. L’UNICEF collabore avec le gouvernement pour aider les enfants vietnamiens handicapés dont le nombre était officiellement estimé en 2010 à 1,3 million. - VNA