Hanoi, 26 janvier (VNA) - L’Université de médecine et de pharmacie de Hô Chi Minh-Ville (UMP) et l’Hôpital universitaire de médecine et de pharmacie (HUMP) qui lui est affilié doivent discuter pour se développer harmonieusement et former ensemble des ressources humaines. Il s’agit de la demande du vice-Premier ministre Vu Duc Dam lors de sa réunion tenue mercredi 23 janvier avec les deux parties.

 

Le vice-Premier ministre Vu Duc Dam (gauche) rend visite aux patients de l’HUMP.

Le rapport sur le fonctionnement de l'HUMP émis par son directeur Nguyên Hoàng Bac, énonce que chaque année, l’hôpital médical universitaire reçoit plus de 2 millions de visites en clinique externe, soit une moyenne de 7.000 visites par jour; et 70.000 patients hospitalisés. Le nombre d’examens et de traitements augmente, passant d’une moyenne de 6 à 10% par an. 

Pour réaliser des projets d’investissements à la hauteur de son envergure, l’hôpital a besoin d’autonomie financière. Car bien qu’il jouisse de celle-ci depuis longtemps, il appartient toujours à l’UMP, aux côtés duquel il a conclu des accords de coopération et d’alliances avec des partenaires nationaux et internationaux. Cela ralentit la mise en œuvre de plans de développement de l’HUMP, qui doivent être préalablement approuvés par l’UMP.

Nguyên Hoàng Bac souhaite supprimer cet "intermédiaire", notamment pour pouvoir acheter du matériel simplement et rapidement. Le gouvernement a également créé un nouveau mécanisme pour l’élargissement du système d'examen et de traitement médical de l’hôpital. L’école reste quant à elle   dédiée à la formation du personnel de santé.

Intensifier les annexes d’HUMP


Selon le vice-Premier ministre Vu Duc Dam, il n'existe toujours pas de mécanisme parfait pour résoudre les problématiques des deux unités, en particulier en termes de financements  et de personnel ... L’hôpital et l’université doivent s’asseoir autour d’une même table afin de discuter et abaisser les obstacles qui empêchent le développement des deux unités. Chacun a dû reconnaitre objectivement que sans école, il n'aura sûrement pas de personnel médical de qualité pour maintenir le prestige de l'hôpital, mais que sans hôpital, l'école ne pourra pas financer sa recherche et sa formation. Par conséquent, les deux unités doivent trouver une voix commune pour se développer harmonieusement.

En ce qui concerne les soins de santé, le vice-Premier ministre a déclaré qu’il devient nécessaire d'installer des annexes de l’UMP et de l’HUMP dans les localités et les provinces, au motif de créer "une chaîne d'hôpitaux", afin de réduire le temps d’attente et éviter les déplacement inutiles des patients.

"Nous ne pouvons pas accepter que les patients des provinces éloignées comme Bac Liêu, Khanh Hoa, Lâm Dông puissent se rendre chaque mois à l’HUMP pour un traitement contre le diabète, un mal assez banal finalement. S'il y avait des succursales de l’HUMP dans ces provinces, les gens n’auraient plus besoin de courir partout. On sait que l'ouverture des annexes n’est pas trop difficile à faire pour ces deux unités", a souligné le vice-Premier ministre. - CVN/VNA