Société

La femme Ê dê, un homme comme les autres

Pour les Ê dê, le mariage répond à des rituels bien particuliers totalement opposés à ceux de la majorité Kinh. Ainsi, c’est la jeune fille qui cherche son futur époux, les enfants portent le nom de leur mère, et l’héritage revient toujours à la benjamine de la famille.