Politique

Carte verticale de Chine, l’impudence et l’hégémonie

Afin d’inclure ses revendications territoriales, la nouvelle carte nationale de Chine publiée le 25 juin par la Maison d’édition de cartes de Hunan finit par ressembler étrangement plus à une carte de l’Asie du Sud-Est qu’une simple carte nationale de Chine.

Le Céleste Empire ne veut pas entendre parler de droit international : il se contente récemment de dévoiler une carte topographique de Chine et une carte de Chine en version verticale qui représentent la "ligne de langue de bœuf" par dix traits en gras grâce à laquelle la longueur du territoire chinois s’étendait à 5.500 km alors que la largeur s’est établie à 5.200 km.