La conférence internationale sur les relations de travail
organisée à Ho Chi Minh Ville. Photo: VNA

Ho Chi Minh Ville (VNA) - Le Vietnam devrait respecter ses engagements en matière de réforme juridique et institutionnelle conformément aux normes internationales, pour assainir les relations de travail au sein des entreprises et réduire les conflits au travail et les grèves, ont demandé des experts participant à une conférence internationale organisée les 15 et 16 juillet à Ho Chi Minh-Ville.

Intitulée « Défis mondiaux et réponses locales: transformation des relations de travail et du cadre juridique au Vietnam et dans les économies émergentes », cette conférence est organisée par l’Université de droit de Ho Chi Minh-Ville, l’Institut des sciences sociales du Sud (SISS), en collaboration avec l’Organisation internationale du Travail (OIT), l’institut allemand Friedrich Ebert Stiftung, l’Université de Melbourne et l’Université Monash (Australie).

Analysant les impacts de la mondialisation, les participants ont estimé que les normes internationales exigeaient une réforme des relations de travail dans les entreprises vietnamiennes, l'amélioration de la capacité des employés, de leur organe de représentation, ainsi que des employeurs.

Il est nécessaire d'améliorer la qualité des dialogues sociaux dans les entreprises,  trouver des solutions pour prévenir et réduire les conflits au travail et améliorer la gestion par l'État du secteur du travail, ont-t-ils ajouté.

La conférence était axée sur cinq sujets principaux : réforme juridique et application du code de travail; mondialisation et relations entre les deux sexes dans les domaines formels et informels; vues différentes sur le travail, les employeurs et l'État dans l'économie mondialisée ; défis pour les relations de travail et la législation du travail ; migration internationale, exode rural, droits des travailleurs migrants et des enfants. -VNA