Hô Chi Minh-Ville (VNA) – Les officiels des économies membres de l’APEC se sont penchés vendredi 18 août lors d’un séminaire à Hô Chi Minh-Ville (Sud) sur le renforcement de la coopération entre les organismes d’application de la loi dans le recouvrement des produits de la corruption.
 
Lors du séminaire sur le renforcement de la coopération entre les d’agences d’application de la loi dans le recouvrement des produits de la corruption, le 18 août à Hô Chi Minh-Ville. Photo : VNA

L’inspecteur général adjoint du gouvernement vietnamien, Nguyên Van Thanh, a estimé qu’une intégration économique élargie renferme également des conditions propices au développement de la corruption, notamment dans les pays en transition économique dotés d’une gouvernance inefficace.

Ce fléau cause la fuite des ressources nationales et sociales, entame l’efficacité des investissements publics, érode la confiance des investisseurs et amenuise la compétitivité des pays et des entreprises, a-t-il dénoncé.

Le recouvrement des biens donnés pour la corruption représente un facteur important pour évaluer le niveau de succès, et constitue un des buts principaux de la sanction de la corruption, a encore indiqué l’inspecteur général adjoint du gouvernement vietnamien.

Les interventions ont analysé les difficultés et défis, mais aussi les exemples réussis de la coopération entre autorités de lutte contre la corruption et d’application de la loi, et les expériences internationales en matière de recouvrement des produits de la corruption.

Le séminaire a été organisé dans le cadre de la 3e réunion des hauts fonctionnaires de l’APEC (SOM 3) par le Réseau d’autorités de lutte contre la corruption et d’agences d’application de la loi de l’APEC (ACT-NET). – VNA