Photo: NDEL

Hanoï (VNA) - Le bureau des Nations Unies au Vietnam, en coordination avec le ministère vietnamien du Travail, des Invalides et des Affaires sociales, a présenté le 22 novembre à Hanoï les services indispensables pour les femmes et les filles victimes de violences au Vietnam.

Cet événement a réuni une centaine de représentants de plusieurs ​organes onusiens, ministères vietnamiens, organisations internationales et sociétés civiles.

Ces services sont inscrits dans le cadre d'un programme lancé par l’Entité des Nations Unies pour l’Égalité des sexes et l’Autonomisation des femmes (ONU Femmes), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA), l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et l'Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC).

Elisa Fernandez, chef du bureau de l'​ONU Femmes au Vietnam. Photo: NDEL.

Prenant la parole lors de la cérémonie, la responsable du bureau de l’​ONU Femmes au Vietnam, Elisa Fernandez, a déclaré que la violence à l’égard des femmes et des filles était estimée en tant que question d’origine culturelle. C'est pourquoi le processus de lutte contre ​ce phénomène exige la coordination de toute la société. Une enquête nationale sur la violence conjugale chez les femmes vietnamiennes, publiée en 2010, montre que 58% des femmes mariées connaissent au moins une forme de violence dans leur vie. Actuellement, 17% des femmes et filles victimes de violences n’ont pas encore eu l’occasion d'accéder aux services de soutien.

Cette institution mondiale apprécie les politiques prises par le Vietnam ces derniers temps. Cependant, il est nécessaire d'intensifier la communication, les assistances et le soutien aux niveaux municipal, provincial et des districts.

Les représentants prennent une photo souvenir. Photo: NDEL.

Les services indispensables pour les femmes et les filles victimes de violences couvrent divers domaines, de la santé à la société. -NDEL/VNA