Simulation de déminage. Photo : VNA

Quang Tri (VNA) – Un meeting et un défilé en l’honneur de la Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l’assistance à la lutte antimines (4 avril) ont eu lieu jeudi dans la ville de Dong Ha, province de Quang Tri (Centre).

Ces événements ont été organisés par le Centre national contre les mines du Vietnam (VNMAC) et le Comité populaire provincial de Quang Tri. Ils ont réuni plus d’un millier de personnes.

A cette occasion, des cadeaux ont été remis à 30 victimes d’explosions de bombes et mines laissées par la guerre à Quang Tri.

Auparavant, plusieurs programmes dans ce cadre avaient été organisés, dont une campagne de communication et une exposition sur le traitement des conséquences des bombes et mines, une simulation de déminage…

Le 8 décembre 2005, l'Assemblée générale de l’ONU a proclamé le 4 avril Journée internationale pour la sensibilisation au problème des mines et l'assistance à la lutte antimines. Il s’agit d’une occasion d'attirer l'attention sur les besoins des victimes des mines et des restes explosifs de guerre.

Le Vietnam fait en effet partie des pays les plus touchés par ce fléau des bombes et des mines. La totalité de ses 63 villes et provinces est concernée, et 66,13 millions d’hectares, soit 18,17% de la superficie totale du pays, principalement dans le Centre, demeurent des territoires où s'aventurer représente un danger.

A cause des bombes, mines et munitions non explosées et encore actives, des accidents se produisent continuellement. Selon des statistiques provisoires, depuis 1975, ces explosifs ont tué plus de 40.000 personnes et en ont blessées 60.000 autres, pour la plupart des travailleurs et des enfants.

Le Vietnam a besoin de centaines d’années pour régler toutes les conséquences des bombes et mines et des dizaines de milliards de dollars pour neutraliser mines et munitions non explosées enfouies dans le sol.-VNA