Hanoi (VNA) – Le ministère des Affaires étrangères a indiqué travailler avec les organes compétents et avoir demandé à l’ambassade du Vietnam en Malaisie de prendre des mesures nécessaires pour rapatrier une ressortissante condamnée après sa libération.
 
Doàn Thi Huong à la sortie de la Haute Cour de Shah Alam, le 1er avril. Photo : VNA

La Vietnamienne Doàn Thi Huong a été arrêtée le 15 février 2017 dans l’affaire du meurtre du ressortissant nord-coréen Kim Chol à l’aéroport de Kuala Lumpur, en Malaisie.

Elle a été condamnée le 1er avril 2019 par la Haute Cour de Shah Alam, en banlieue de la capitale malaisienne, à 3 ans et quatre mois de prison pour "blessure" au lieu de "meurtre".

Ce changement du chef d’accusation contre Doàn Thi Huong est intervenu suite aux mesures de protection des citoyens prises par les organes compétents vietnamiens pour s’assurer qu’elle soit jugée de manière équitable et objective et remise en liberté rapidement.

Le juge Azmi Ariffin de la Haute Cour de Shah Alam a félicité Doàn Thi Huong après la lecture du verdict au procès auquel ont participé l’ambassadeur du Vietnam en Malaisie, Le Quy Quynh, et le père de l’accusée, Doàn Van Thanh.

Doàn Thi Huong et son père Doàn Van Thanh ont exprimé leurs remerciements au gouvernement vietnamien, aux organismes compétents vietnamiens et aux avocats pour la défense de ses intérêts dans ce procès. – VNA