Hanoi (VNA) – Depuis la réunification nationale en 1975, les Vietnamiens résidant à l’étranger (Viêt kiêu) participent au développement économique et à l’intégration du Vietnam à la communauté  internationale. Depuis quelques années, les Viêt kiêu sont de plus en plus nombreux à rentrer au pays et présents dans les programmes de recherches scientifiques, dans les créations de startups, dans la formation de la main-d’œuvre ou encore dans les investissements à haute technologie.

Le secrétaire général et président Nguyên Phu Trong, accompagné de son épouse et des Viêt kiêu entrant pour le programme Printemps de la Patrie 2019, a observé le 26 janvier 2019 un rituel consistant à relâcher des carpes dans le lac de l’Épée restituée. Photo : VGP

 

Les contributions essentielles

Nguyên Thanh My est un Canadien d’origine vietnamienne. Il a choisi de s’établir dans le delta du Mékong et de se spécialiser dans l’agroéquipement. Il commercialise principalement des sondes de pH et de niveau d’eau d’irrigation, des pompes automatiques avec un système électronique intégré et des engrais organiques éco-respectueux. Son entreprise fait partie des trois mille projets développés par les Viêt kiêu dans 45 villes vietnamiennes et dont les investissements étaient estimés à quatre milliards de dollars en 2018.

L’éducation est un autre domaine de prédilection des Vietkieus. «Le Vietnam est un marché en pleine croissance et à fort potentiel. Comme tous les investisseurs qui ont le nez creux, je reviens dans mon pays d’origine pour profiter de ce terrain fertile», a déclaré Dany Vo Thành Dang qui arrive de Singapour.

Trân Hai Linh, une Vietnamienne venant de République de Corée, affirme: «Connaissant la culture des deux pays, les Vietnamiens de la République de Corée souhaitent s’impliquer dans la coopération entre le Vietnam et la République de Corée sur tous les plans mais en particulier dans l’éducation et le commerce. Nous pouvons devenir des facilitateurs pour les hommes d’affaires et travailleurs vietnamiens souhaitant investir ou s’installer en République de Corée».

Kim Bô Ngô, un Vietnamien du Canada, précise: «Les jeunes Vietnamiens comme moi veulent apporter quelque chose à leur pays d’origine. Ils sont dynamiques, courageux, cultivés, élaborés et capables d’aider à renforcer le lien entre le Vietnam et le monde entier».

La porte grande ouverte

Le gouvernement est prêt à accueillir celles et ceux de ses ressortissants qui souhaitent rentrer travailler au Vietnam. L’assistance et la protection des intérêts des Vietkieus comptent parmi les préoccupations principales des dirigeants vietnamiens. C’est pourquoi aujourd’hui, de nombreuses dispositions juridiques existent pour faciliter leur retour dans leur pays d’origine comme les lois sur la nationalité, le logement, le foncier, l’investissement, ou l’entreprise. – VOV/VNA