Un magasin de l’entreprise ChuChu. Photo : Businesstimes

 

Hanoï (VNA) - L'entreprise sociale «ChuChu» basée au Myanmar a transformé des vêtements et des déchets jetés en souvenirs atrayants qui ont attiré l'attention de nombreux touristes.

Les sacs de café sont retissés en paniers et les pneus usés sont réaménagés en ceintures. Il s’agit une partie de certains des 60 produits vendus  aux magasins de l’entreprise « ChuChu » à Da La, tout près de la ville de Yangon.

En faisant des choses de bonne qualité, bien construites, joliment conçues et belles, et qui peuvent être considérées comme utiles, son personnel essaie de changer la façon de penser que les choses recyclées sont vieilles et sales.

ChuChu signifie «plastique» dans la langue locale. Fondée en 2014 grâce à un financement de l'UE avec au début deux travailleurs, l'entreprise sociale est maintenant une start-up autosuffisante qui enseigne aux familles comment transformer les déchets en objets d'artisanat commercialisables et emploie actuellement 45 fabricantes qui sont des femmes locales. Pour l’heure, les produits de ChuChu sont vendus dans les boutiques de souvenirs à Yangon et à travers le pays.

Pour promouvoir leurs produits et leur message de protection de l’environnement,  même les magasins de ChuChu sont conçus et construits à base de matériaux recyclés. Les bouteilles en plastique cimentées forment ensemble les murs et un toit fait de vieux pneus fournit l'isolation et la protection durant les changements climatiques rigoureux.  L'équipe de fabricantes ne souffre pas de pénurie de matières premières en raison de l’énorme volume de déchets actuellement.

Pour le moment, la plupart des clients de ChuChu sont des touristes étrangers, car le Myanmar est encore loin d'adopter des produits recyclés, selon la directrice exécutive, Wendy Neampui.

Ces dernières années, le Myanmar a connu un fort développement après avoir été gouverné par les autorités militaires en un demi-siècle. Ensuite, l'augmentation des biens de consommation a également fait grimper les déchets, bouchant les rues et les ruelles de ce pays. -VNA