Hanoi (VNA) – Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a appelé en ouverture de la 6e assemblée du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), mercredi 27 juin à Dà Nang, à des mesures globales pour préserver la planète Terre.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc s’adresse à la 6e assemblée du Fonds pour l’environnement mondial (FEM), le 27 juin à Dà Nang. Photo : VNA


La Terre, notre maison commune, subit de graves impacts dus à la dégradation, à la pollution de l’environnement, aux changements climatiques et à l’élévation du niveau de la mer. A moins d’avoir des mesures globales, les nations, les peuples et toutes les populations ont à subir des conséquences imprévisibles, a-t-il dit.

Ce grand défi représente aussi une opportunité pour l’humanité d’apprécier et de réévaluer les voies et les modèles de développement, créant ainsi des changements dans la conception et l’action pour que l’habitat naturel dans le monde entier existe pour toujours, les nobles valeurs culturelles et historiques de nombreuses générations seront préservées et transmises aux générations futures, a-t-il déclaré.

Il nous offre avant tout l’opportunité de conjuguer nos efforts pour matérialiser le vœu formulé par tant de générations d’habitants, indépendamment de la couleur de leur peau, de leur appartenance ethnique, d’une "Planète résiliente, durable et pleine de vitalité", a-t-il souligné.

Le chef du gouvernement vietnamien a fait savoir que le Vietnam, un pays en développement, est confronté à de nombreux problèmes de dégradation de l’environnement, de pollution, de changement climatique et d’élévation du niveau de la mer.

Malgré de nombreuses difficultés et limites en ressources, le gouvernement vietnamien a incorporé la protection de l’environnement et l’adaptation aux changements climatiques dans le plan de développement socio-économique, mobilisé les ressources, la créativité et les efforts de la communauté des entreprises et du peuple.

Il est de notre propre volonté de ne pas sacrifier l’environnement pour accélérer la croissance écononomique, au préjudice du développement durable, a affirmé le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc.

Le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc avec les délégués à la 6e ssemblée du FEM, le 27 juin à Dà Nang. Photo : VNA

 

En réalité, le Vietnam s’emploie actuellement à mettre en œuvre les Objectifs de développement durable de l’ONU (ODD 2030) et les engagements pris à la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques de 2015 (COP 21).

Lors du Sommet du G7 élargi dans la région de Charlevoix, au Québec, au début de ce mois-ci, le chef du gouvernement vietnamien a hautement apprécié le rôle important et la coopération efficace du FEM, indiquant travailler ensemble avec ce dernier à un projet régional pour un océan exempt de déchets plastiques.

Proposant des pistes de réflexion à la 6e assemblée du FEM, le chef du gouvernement vietnamien a estimé qu’il est important d’identifier les grands défis environnementaux  à relever pour l’humanité pour élaborer des priorités dans leur règlement, et d’évaluer l’efficacité des mécanismes de soutien et de coopération existants pour opérer des percées novatrices.

Il faudrait avancer des projets globaux de portée planétaire, interrégionale, intersectoriel pour s’attaquer aux causes sous-jacentes de la pollution et de la dégradation de l’environnement, de l’appauvrissement de la biodiversité et des changements climatiques, ainsi que des projets clés pour répondre aux problèmes urgents actuels tels que les déchets plastiques en général, les déchets océaniques en particulier, a-t-il indiqué.

Notre planète peut-elle résister aux catastrophes naturelles? L’avenir de l’humanité est-il durable? Les continents sont-ils encore pleins de vitalité? La réponse dépend de chacun d’entre nous, en fonction de nos actions actuelles, pour une planète résiliente, durable et pleine de vitalité ", a-t-il déclaré.

Dans cet esprit, le Premier ministre Nguyên Xuân Phuc a souligné que le Vietnam est disposé à accompagner le FEM dans le développement durable pour la génération actuelle et les générations futures.

La 6e assemblée du FEM et les événements connexes réuniront du 23 au 29 juin à Dà Nang quelque 1.500 délégués dont des ministres et des hauts officiels de 183 pays membres et des représentants des agences onusiennes, des banques de développement, des organisations sociopolitiques et de grandes entreprises. – VNA